DxO FilmPack

Convertir ses photos de concert couleur en noir et blanc avec DxO FilmPack 5

En collaboration avec Christophe Gressin

Dans ce tutoriel, nous allons vous donner des conseils sur la prise de vue en concert et vous apprendre à les développer en noir et blanc. En particulier, vous apprendrez à utiliser la courbe des tons pour donner un rendu spécifique à vos images.

Pour suivre ce tutoriel, vous avez besoin de :

  • DxO FilmPack 5
  • Des photos, au format Raw, JPEG ou TIFF

1- La photo de concert

La photo de concert présente certaines spécificités qu’il n’est pas toujours facile d’appréhender. Voici quelques conseils pour vous initier à cette discipline ou vous perfectionner ; vous aurez ainsi la meilleure base possible avant de développer vos photos avec les outils DxO.

A la question qui est généralement la première que l’on se pose : « quels réglages choisir ? », la réponse est : « il n’y a pas de réglage idéal ».

En effet, cela dépendra beaucoup des conditions de lumière, très variables selon la salle, le moment de la journée (festivals en plein air) et l’éclairage choisi. Cela dépendra également du matériel dont vous disposez : un objectif à focale fixe très lumineux (f/1,4) ou un zoom à ouverture glissante. Le second vous obligera à régler plus haut vos ISO. Enfin, cela dépendra de ce que vous souhaitez restituer : un détail, une expression, une ambiance…

Dans tous les cas de figure, vous devrez faire avec beaucoup d’éléments parasites : le public selon votre position, le matériel (micros en particulier), le mouvement des artistes, les variations de lumière, que ce soit en termes de luminosité ou de couleurs.

Le choix de la focale dépendra de votre place et de ce que vous voulez restituer. Privilégiez néanmoins des focales fixes pour leur grande luminosité. N’abusez pas trop des hauts ISO : apprenez à connaitre les limites de votre matériel, en tenant compte des possibilités de correction que vous offrent les outils DxO, et évitez dans la mesure du possible de les dépasser.

Le mode automatique est déconseillé, mais vous pouvez travailler en mode priorité ouverture (A ou Av) ; vous choisirez le plus souvent l’ouverture la plus grande, mais attention à la profondeur de champ qui risque d’être réduite (selon votre position et votre focale) : pour une photo avec plusieurs personnes, certaines pourraient ne pas être parfaitement nettes.

En termes de mesure d’exposition, si la mesure matricielle (ou évaluative) convient aux photos de scène, vous utiliserez avantageusement la mesure spot pour photographier un artiste en gros plan et privilégier ainsi l’exposition sur son visage.

Concernant la balance des blancs, selon les concerts et les salles vous aurez intérêt à conserver une mesure automatique, plutôt que de devoir vous adapter à tous les changements de couleur des éclairages ; ainsi, il est généralement fortement conseillé de travailler en RAW pour corriger les dominantes au moment du développement.

2- Développer ses photos de concert en Noir & Blanc

Etape 1 : convertissez la photo en Noir & Blanc

Avec DxO FilmPack, vous avez la possibilité d’effectuer la conversion en Noir & Blanc en choisissant un rendu de Film noir et blanc ou en utilisant simplement le bouton de conversion disponible dans Modifier les réglages de l’image 

Dans notre exemple, nous allons choisir le rendu du film Fuji Neopan™ Acros 100 qui se rapproche le plus du rendu que nous souhaitons obtenir.

Etape 2 : appliquez un filtre couleur

Le filtre de couleur utilisé dans le développement noir et blanc permet d’intensifier les zones correspondant aux couleurs du filtre choisi et d’atténuer les autres parties de l’image ; il sera donc très utile pour renforcer le contraste global de votre photo.

Note

Vous trouverez des explications détaillées sur le fonctionnement et le choix de filtres de couleurs dans notre tutoriel dédié à la conversion noir et blanc avec DxO FilmPack 5, niveau avancé.

Dans l’exemple de notre photo, nous allons chercher à intensifier les rais de lumière produit par le spot en arrière-plan : appliquez le filtre Bleu violacé, disponible dans la section Effets optiques. Le filtre est par défaut réglé sur une densité de 100.

Etape 3 : ajustez le point noir et le point blanc à l’aide de la courbe des tons

Nous allons utiliser la courbe des tons, disponible dans la section Développement, pour donner un rendu « mat » à notre image : des noirs un peu moins profonds et des blancs un peu moins lumineux permettront de représenter ce que l’on pourrait obtenir sur du papier mat.

La courbe des tons permet de corriger point par point la tonalité des pixels de l’image : sur l’axe horizontal se trouve la tonalité des pixels à corriger, sur l’axe vertical la tonalité corrigée.

Ainsi, pour éclaircir des zones ayant une certaine tonalité, vous sélectionnerez le point correspondant sur la courbe et le déplacerez vers le haut. Choisissons d’éclaircir les tons sombres (ici, les valeurs associées sont 69 | 102) :

Notez l’évolution de l’histogramme après cette correction.

AVANT

APRES

Les valeurs qui apparaissent pendant le positionnement du point de contrôle correspondent aux valeurs (entre 0 et 255) de luminosité avant / après.

Vous pouvez ainsi ajouter autant de points de contrôle que vous le souhaitez. Pour en supprimer un, cliquez dessus avec le bouton gauche de la souris ; pour les réinitialiser, utilisez le bouton  sous la courbe des tons.

Pour obtenir le rendu mat que l’on recherche, nous allons donc augmenter la tonalité des points noirs et diminuer celle des blancs. Pour cela, réglez les points de tonalité 0 à 30, ceux de tonalité 255 à 230.

La courbe des tons prend la forme suivante :

Voici le rendu obtenu.

Notez les changements au niveau de l’histogramme.

Le résultat manquant de contraste, nous allons ajouter des points de contrôle intermédiaires pour rapprocher la courbe de sa position initiale dans les tonalités moyennes et ainsi redonner du contraste à l’ensemble.

Réglez les points de tonalité 70 à 75, ceux de tonalité 180 à 200. Remarquez que l’on a pris le parti ici de globalement éclaircir l’image en restant légèrement au-dessus de la courbe initiale.

Nous obtenons l’histogramme suivant :

Comme escompté, le rendu retrouve du contraste.

Note

Les valeurs n’ont pas besoin d’être reproduites à la valeur près pour obtenir un tel rendu, et vous pouvez adopter vos propres réglages pour obtenir le niveau de contraste qui vous convient le mieux.

Etape 4 : finalisez votre image

Pour finaliser votre image, ajustez le Micro-contraste, disponible dans la palette Contraste de la section Développement: ici, cela renforcera un peu plus la densité des rais de lumière. Attention à ne pas trop pousser le curseur pour ne pas détériorer le rendu sur le visage de l’artiste. Ici, réglez le curseur sur +25.

Enfin, vous pourrez selon vos goûts utiliser les réglages de la section Effets graphiques pour ajouter une touche créative (Texture, fuite de lumière) ou un cadre.

3- Appliquer le rendu à une série de photos

Pour appliquer ces corrections aux autres photos prises lors de votre concert, ou ultérieurement à des photos d’autres concerts, il vous suffit de les enregistrer. Pour cela, créez un Rendu personnalisé en enregistrant vos réglages à l’aide d’un clic droit dans l’image.

Dans la fenêtre qui suit, donnez un nom à votre rendu et enregistrez.

Votre rendu peut ainsi être appliqué aux prochaines images que vous ouvrirez dans DxO FilmPack 5. Vous pourrez également l’appliquer directement à un ensemble de photos ; dans le menu principal  (en haut à gauche de l’interface) cliquez sur Exporter, puis traitement par lots.

Une fenêtre de dialogue s’ouvre à partir de laquelle vous pourrez sélectionner votre rendu personnalisé, l’appliquer aux photos de votre choix (pour les ajouter, cliquez sur l’icône  et choisir les paramètres de sortie.

Cliquez sur Traiter pour lancer le traitement !

Crédits photos: Christophe Gressin