DxO PhotoLab

Corriger le bruit avec DxO OpticsPro 10

En collaboration avec Christophe Gressin et Gilles Théophile

Dans ce tutoriel, nous allons vous montrer comment corriger le bruit numérique dans vos photos, en utilisant les deux méthodes, Qualité Haute ou PRIME, pour un résultat optimal.

Pour suivre ce tutoriel, vous avez besoin de :

  • DxO OpticsPro, édition Essential ou Elite*
  • Une image, de préférence au format RAW.

Note

*L’utilisation de PRIME exige l’édition Elite de DxO OpticsPro 10.

1- Qu’est-ce que le « bruit numérique » ?

Le bruit numérique est constitué d’éléments parasites qui apparaissent de façon aléatoire et disgracieuse sur certaines parties des photos ; il est particulièrement visible dans les zones les plus sombres de l’image, ou dans les parties très uniformes.

DxO OpticsPro 10

Il est particulièrement présent dans les images prises à haute sensibilité ISO – plus la sensibilité est élevée, plus le bruit numérique sera important et dégradera la qualité de l’image – et se révèle d’autant plus fortement lorsque l’on éclaircit des zones sombres en post-traitement.

Il se manifeste sous deux formes :

  • Le bruit de luminance: sa structure ressemble à celle du grain argentique, plus ou moins serré ou régulier selon le modèle d’appareil photo. Il est délicat à corriger car il interfère sur les détails les plus fins de l’image, et la correction risque de lisser ces détails.
  • Le bruit de chrominance: il est particulièrement présent dans les zones sombres d’une image, et s’apparente à des amas de pixels colorés généralement verts et magenta. Ce type de bruit est facile à corriger car il n’interfère pas avec les détails de l’image.

On distingue également le bruit basse fréquence, grossier, que l’on trouvera sur les parties les plus uniformes, du bruit haute fréquence, plus fin.

La qualité du capteur, en particulier sa capacité à récupérer des informations dans les zones les plus sombres, est un facteur important dans l’apparition du bruit sur l’image ; pour connaitre la qualité de votre capteur, vous trouverez sur le site DxOMark une évaluation de la plupart des appareils du marché : plus la note « Sports (low light ISO) » est élevée, meilleur sera votre appareil dans ce domaine. La note « Dynamic Range » est également intéressante pour connaître la capacité du capteur à récupérer des informations dans les basses lumières.

Le bruit apparaît principalement dans les situations suivantes :

  • Photo de sport, en particulier en salle, ou photo de concert, quand on cherche un temps de pose très court malgré le peu de lumière disponible.
  • Photo de nuit ou d’intérieur, quand on n’utilise pas de trépied.

Pour limiter au maximum l’apparition du bruit sur vos images, voici quelques conseils :

  • Gérez correctement l’exposition : le bruit apparait en majorité dans les zones les plus sombres, et corriger des parties surexposées génère un bruit beaucoup moins visible ; veillez donc à exposer correctement votre photo à la prise de vue, quitte à légèrement surexposer pour limiter la correction à apporter dans les zones sombres (en veillant à ne pas brûler les hautes lumières).
  • Dans la mesure du possible, travaillez avec un trépied, en particulier pour les photos de nuit ou d’intérieur ; vous n’aurez ainsi pas à vous soucier du temps de pose et pourrez conserver un réglage nominal de la sensibilité.

Et surtout, travaillez en RAW : vous aurez ainsi beaucoup plus de possibilités pour corriger vos images.

Pourquoi travailler en RAW ?

Pour obtenir les meilleurs résultats possibles, nous vous recommandons de travailler en RAW plutôt qu’en JPEG. En effet, les fichiers JPEG issus du boîtier subissent déjà une réduction du bruit, qui peut être particulièrement appuyée, au point de supprimer des détails dans l’image. Il sera donc difficile d’appliquer une deuxième correction à votre image.

Prévisualiser les corrections de bruit dans DxO OpticsPro

Pour visualiser le bruit et les corrections apportées par DxO OpticsPro, nous vous conseillons de travailler avec un taux d’agrandissement de 1:1 (100 %). Néanmoins, vous pouvez également afficher l’image en mode adapté, et prévisualiser la correction du bruit dans la fenêtre d’aperçu de la sous-palette Réduction du bruit.

2- Corriger automatiquement le bruit numérique (mode Haute qualité)

2.1 – Appliquez l’autoréglage « DxO Standard »

Lorsque vous ouvrez une image dans DxO OpticsPro, l’autoréglage « DxO Standard » sera appliqué automatiquement. Outre les corrections de tonalité et de couleur, cet autoréglage applique également une correction de bruit faite sur mesure, en fonction du modèle d’appareil photo et de la sensibilité ISO utilisée.

2.2 – Visualisez les corrections appliquées

Vous disposez de plusieurs méthodes pour visualiser les corrections de bruit.

1) Cliquez sur le bouton  situé dans la barre de commandes supérieure. Dans ce mode d’affichage, 1 pixel à l’écran équivaut à 1 pixel dans l’image. Vous pouvez ainsi bien observer l’efficacité de la correction de bruit.

2) Vous pouvez également choisir d’afficher l’image corrigée et l’image originale côte à côte. Pour cela, cliquez sur le bouton  , également situé dans la barre de commandes supérieure.

La loupe d’aperçu dans la palette Réduction du bruit.

3) Enfin, vous pouvez également laisser l’image en affichage ajusté à l’écran et utiliser la fenêtre d’aperçu de la sous-palette Réduction du bruit. Vous pouvez également choisir une zone dans l’image après avoir activé et placé la loupe dans l’image, suivi d’un clic de souris (bouton Centre de la loupe, à droite, au-dessus de la fenêtre d’aperçu).

Note

DxO OpticsPro corrige automatiquement le bruit présent dans vos images. Vous avez également la possibilité de reprendre ces corrections manuellement, avec les outils disponibles dans la sous-palette Réduction du bruit.

3- Corriger le bruit avec PRIME

Note

Disponible dans l’édition Elite de DxO OpticsPro 10, PRIME prend exclusivement en charge les fichiers Raw.

La réduction du bruit en mode Haute qualité produit déjà des résultats exceptionnels, en temps réel, mais si vous souhaitez améliorer encore la correction, si vos images ont été prises à de très hautes sensibilités, ou si vos photos ont été prises avec un appareil assez ancien, vous pouvez basculer en mode PRIME.

La technologie PRIME ne fait aucun compromis sur la qualité de la réduction du bruit, tout en assurant une préservation optimale des détails et des couleurs avec, en contrepartie, des temps de traitement plus longs.

Pour choisir ce niveau de qualité, il vous suffit de cliquer sur le bouton .

Comme le rappelle le symbole  au niveau du titre de la palette, vous ne verrez pas le résultat sur votre image ; pour avoir une idée du rendu, vous utiliserez la loupe disponible au-dessus des outils de réglage.

Déplacez la loupe à différents endroits de l’image pour avoir un aperçu du rendu sur les différentes zones (voir le paragraphe 2 pour l’utilisation de la loupe).

La rapidité du traitement n’étant pas la priorité de l’outil PRIME, le rafraichissement de l’image, dans la fenêtre d’aperçu, peut prendre plusieurs secondes. Il est indiqué par un pictogramme animé dans le coin inférieur droit de l’aperçu.

Note

Si vous travaillez sous Mac OS, vous avez la possibilité de comparer l’image avant/après correction en cliquant dans la fenêtre de l’aperçu.

La loupe d’aperçu dans l’image et dans la palette Réduction du bruit.

Pour vous rendre compte du rendu sur l’ensemble de l’image, il sera nécessaire de l’exporter. Dans ce cas, l’idéal est de créer une épreuve avec les paramètres de sortie standard (JPEG) avec, pour dossier de destination, le dossier de l’original. Ainsi, vous pourrez faire une comparaison entre l’image originale non traitée, et l’épreuve de sortie et, le cas échéant, ajuster les corrections à l’aide des curseurs de la sous-palette Réduction du bruit.

4- Pour aller plus loin

DxO OpticsPro propose donc deux modes de correction automatique d’un excellent niveau – Haute Qualité et PRIME (édition Elite) ; néanmoins, vous pouvez choisir d’utiliser les curseurs mis à votre disposition pour corriger manuellement le bruit numérique de vos images et obtenir le rendu que vous souhaitez.

Pour vous permettre de reproduire aisément vos corrections, vous avez la possibilité de créer un autoréglage personnalisé. Pour cela, une fois vos corrections appliquées, faites un clic droit sur l’image et sélectionnez « Créer un autoréglage à partir des réglages courants ».

Dans la fenêtre de dialogue qui s’ouvre, nommez votre autoréglage.

Cet autoréglage vous permettra d’appliquer toutes les corrections définies pour votre image de référence ; cela peut être intéressant par exemple pour remplacer l’autoréglage « DxO Standard » par le vôtre, en n’ayant modifié que la correction du bruit numérique au préalable

Pour cela, il vous suffit d’aller dans l’onglet Général de la fenêtre de Préférences, accessible depuis le menu Edition (Windows) ou depuis le menu DxO OpticsPro (OS X), et de remplacer l’autoréglage à appliquer lors de l’ouverture d’une nouvelle image dans DxO OpticsPro par ce nouvel autoréglage personnalisé pour la réduction de bruit.

Crédits Photos : Olivier Lambolez