DxO PhotoLab

Développer ses photos de portrait avec la DxO Photo Suite (partie 1)

In collaboration with Gilles Théophile

Découvrez comment sublimer vos portraits en utilisant les outils disponibles dans DxO OpticsPro et DxO FilmPack. Cette première partie de tutoriel avancé est consacrée aux corrections de base, essentiellement avec DxO OpticsPro.

Retrouvez ici la seconde partie de ce tutoriel consacrée à une approche plus créative, notamment grâce à l’intégration de DxO FilmPack dans votre flux de travail DxO OpticsPro afin d’obtenir le rendu idéal pour vos portraits.

Note

Les outils de correction DxO ViewPoint ne seront pas abordés dans ce tutoriel, mais vous retrouverez de nombreux conseils utiles dans le tutoriel Corriger la déformation de volume avec DxO ViewPoint.

Pour suivre ce tutoriel, vous avez besoin de :

  • DxO OpticsPro, édition Essential ou Elite.
  • Une image au format RAW.

1- Quelques conseils de prise de vue

La pratique du portrait demande de la rigueur dès la prise de vue, ce qui a également pour avantage de réduire le temps passé en post-traitement. Voici quelques conseils :

  • Pensez à la préparation du modèle (maquillage, coiffure, poudre, tenue).
  • Ne photographiez pas en plein soleil, mais à l’ombre.
  • Utilisez un réflecteur pour déboucher les ombres et réduire le contraste.
  • Mesurez la lumière sur le visage.
  • Soignez la mise au point en la faisant sur les yeux.
  • Si le modèle est de 3/4, faites la mise au point sur l’œil le plus proche.
  • Utilisez un petit téléobjectif (la focale idéale est de l’ordre de 85 à 135 mm).
  • Évitez les courtes focales (déformation et profondeur de champ trop étendue) et les longues focales (écrasement des plans).
  • Privilégiez les grandes ouvertures pour créer un fond flou.
  • Attention à la vitesse et au flou de bougé si vous êtes à l’ombre.
  • Évitez les sensibilités trop élevées, au risque de générer un bruit excessif dans les ombres et les teintes chair.
  • Travaillez en Raw pour profiter d’une plus grande latitude en post-traitement.
  • Réglez la balance des blancs sur Auto, ou effectuez une balance des blancs personnalisée (pensez à inclure systématiquement un cliché du modèle tenant une charte de gris).

2- Corrections de base

Ouverture de l’image

Dès ouverture de l’image dans DxO OpticsPro, l’autoréglage « DxO Standard » est automatiquement appliqué à la photo. Cet autoréglage est un ensemble de corrections de base qui va agir sur l’exposition, le contraste, les couleurs, le bruit et la netteté.

Note

Dans la deuxième partie de ce tutoriel, nous revenons sur les autoréglages et rendus optimisés pour le portrait.

Si le couple boîtier/objectif est pris en charge par un module optique DxO, celui-ci corrigera également les défauts optiques, comme le vignetage, la distorsion et l’aberration chromatique. La netteté sera également optimisée automatiquement mais, pour un portrait, il faudra certainement la réduire un peu.

Les corrections de base devront s’effectuer dans cet ordre :

  • Balance des blancs.
  • Tonalité (exposition et contraste).
  • Couleur (vibrance).

Astuce

N’hésitez pas à utiliser les copies virtuelles pour créer différentes versions de travail de vos portraits. Apprenez comment créer, gérer et exploiter des copies virtuelles dans votre flux de travail DxO OpticsPro grâce à notre tutoriel dédié.

Balance des blancs

Par défaut, DxO OpticsPro reprend la balance des blancs effectuée par l’appareil photo. Si vous travaillez en Raw, vous avez la possibilité de la modifier aisément à l’aide d’une charte de gris placée dans la scène à photographier, quel que soit le mode sélectionné sur l’appareil photo, y compris une balance des blancs personnalisée.

Si les photos ont été prises dans un lieu ombragé, il est probable qu’elles soient affectées par une dominante bleue qu’il sera nécessaire de corriger :

  • Dans la barre d’outils supérieure de l’onglet Personnaliser, cliquez sur la Pipette dans la sous-palette Balance des blancs  .
  • Avec la pipette, cliquez sur un élément neutre dans l’image : soit la charte de gris si vous en avez utilisé une, ou sur tout élément neutre de l’image, gris ou blanc, à condition qu’il ne soit pas trop lumineux (évitez toujours les reflets spéculaires).
  • L’éventuelle dominante bleue des ombres est neutralisée, et les couleurs se réchauffent.
  • Dans la sous-palette Balance des blancs, vous pouvez également affiner et ajuster avec les curseurs Température et Teinte.
  • Si le résultat vous convient, cliquez sur Fermer, en bas à droite sous l’image.

Image avant/après ajustement de la Balance des Blancs

Ici, la balance des blancs a été effectuée en cliquant avec la pipette sur une zone neutre, c’est-à-dire le volet gris en arrière-plan. La dominante bleutée a été neutralisée, et l’ensemble de l’image, ainsi que la teinte chair, ont été réchauffés.

Astuce

Pour plus de précision lors de l’utilisation de la pipette, vous pouvez zoomer à 1:1 et modifier le rayon de la zone de prélèvement, avec le curseur situé sous la photo. Vous pouvez également comparer le résultat avant/après correction en désactivant temporairement la sous-palette Balance des blancs.

Tonalité

La correction de tonalité concerne l’exposition et le contraste, c’est à dire l’écart entre les tons les plus sombres et les tons les plus clairs de l’image.

Par défaut, DxO OpticsPro applique le DxO Smart Lighting en mode « Léger« . Bien entendu, dans la sous-palette DxO Smart Lighting, vous pouvez modifier l’intensité de la correction soit en changeant de mode (Moyen, Fort), soit manuellement à l’aide du curseur Intensité.

Une autre possibilité consiste à utiliser les curseurs de la sous-palette Tonalité sélective, qui permettent d’agir séparément sur toute la plage tonale, des hautes lumières jusqu’aux noirs.

Bien entendu, les réglages dépendront entièrement du style de l’image et de l’effet recherché. Dans tous les cas de figure, pensez à surveiller l’histogramme afin de ne pas écrêter les noirs et les hautes-lumières.

Ci-dessous, l’outil DxO Smart Lighting a fait un excellent travail de récupération des détails dans les zones sombres du visage et de l’arrière-plan, tout en conservant les détails dans les tons clairs :

Correction de la tonalité automatique. DxO Smart Lighting (mode Léger)

Impeccable sur le plan technique, cette correction de tonalité ne sied cependant pas tout à fait à l’ambiance clair/obscur de l’image originale. Une reprise manuelle, avec le curseur Intensité, a permis de trouver un bon compromis :

Astuce

Pour afficher les alertes d’écrêtage, rendez-vous dans la palette Histogramme, et cliquez sur Affichage des zones bouchées  et Affichage des zones brûlées  .

Couleur

DxO OpticsPro et DxO FilmPack vous proposent de nombreux outils permettant de modifier le rendu de vos portraits. Cette approche créative est abordée dans la deuxième partie de ce tutoriel.

En ce qui concerne la correction de base des couleurs, vous disposez des curseurs Saturation et Vibrance disponibles dans la palette Accentuation des couleurs.

Le curseur Saturation permet de renforcer les couleurs de manière linéaire et, donc, au-delà d’un certain niveau, il risque de faire dériver les teintes chair. Dans ce cas, préférez le curseur Vibrance, dont les algorithmes protègent mieux la teinte de la peau. Si vous optez pour un rendu volontairement désaturé, vous pouvez réduire l’intensité des couleurs en réglant ces curseurs sur des valeurs négatives (ceci est également abordé plus en détail dans la deuxième partie du tutoriel).

Ci-dessous, respectivement de gauche à droite, l’image à l’ouverture dans DxO OpticsPro, l’image corrigée avec le curseur Saturation, puis celle corrigée avec le curseur Vibrance.

Notez que le curseur Vibrance, utilisé modérément, n’entraîne pas les dérives constatées dans l’image centrale (peau et cheveux excessivement orange).

3- Correction des défauts de la peau

Outil anti-poussière

Certaines peaux ont de petits défauts que l’on peut corriger grâce à l’outil Poussières disponible dans DxO OpticsPro. Voici comment procéder :

  • Cliquez, en haut dans la barre d’outils sur l’icône de l’outil Poussières  .
  • Passez en affichage 1:1 (100%)  .
  • Dans la barre d’outils sous l’image, vous pouvez ajuster le diamètre du pinceau  .
  • Pour faciliter l’affichage des corrections, cliquez sur la case Voir les masques (masque cyan : correction active, masque rose : corrections précédentes).
  • Dans l’image, placez le pinceau sur l’élément à effacer (bouton, grain de beauté, poil, etc.) et cliquez, puis passez au suivant.
  • Si le défaut est non circulaire (ridule, cicatrice, etc.), vous pouvez passer l’outil à la manière d’un pinceau.
  • Pensez à désactiver de temps à autre l’affichage des masques pour voir le résultat.
  • Pour supprimer une correction, cliquez sur le masque pour l’activer, puis appuyez sur la touche de suppression de votre clavier.
  • Lorsque vous avez terminé, cliquez sur Fermer, en bas à droite de l’image.

Correction des petits défauts de la peau avec l’outil Poussières.

Image avant/après correction des imperfections.

Astuce

Pour atténuer les petits détails disgracieux, vous pouvez régler le curseur Microcontraste (sous-palette Contraste) sur des valeurs négatives, ce qui va entraîner une diffusion des détails de l’image (voir deuxième partie du tutoriel pour plus de précisions).

Conseil

L’outil Poussières a été conçu pour supprimer les taches du capteur de l’appareil photo et, donc, n’est pas réellement un outil de retouche beauté. Dans ce cas, il s’agit de dépannage et pour faire de la vraie retouche beauté, il est conseillé de passer par un logiciel spécialisé comme Adobe Photoshop.

4- Netteté

Optimisation de la netteté de l’objectif

Si votre matériel est pris en charge par un module optique DxO, celui-ci va optimiser le piqué de l’image et lui donner du croustillant, ce qui n’est pas forcément l’idéal avec les portraits, notamment si vous cherchez à masquer les petits défauts de peau. Il sera en revanche du meilleur effet pour les visages de caractère.

Dans les deux cas, vous pouvez atténuer ou renforcer la netteté avec les curseurs de la sous-palette Netteté de l’optique :

  • Globale : agit sur la netteté globale de l’image.
  • Détails : renforce ou atténue les détails fins de l’image.
  • Bokeh : atténue les artefacts d’accentuation de netteté dans les arrière-plans flous.

Pour renforcer la netteté, travaillez en zoomant à 1:1, pour mieux percevoir les effets de l’accentuation. Vous pouvez également afficher l’image avant/après, avec le bouton d’affichage côte à côte  , ou avec le bouton Comparer.

Accentuation globale de la netteté et des détails

Astuce

Les effets du curseur Bokeh étant très subtils (et quasiment impossibles à reproduire dans une capture publiée sur le Web, comme ici), n’hésitez pas à zoomer fortement et à explorer toute l’image pour en voir les effets. Pour avoir une idée de son action, consultez ici notre tutoriel sur l’optimisation du piqué.

Note

Si votre matériel n’est pas pris en charge par un module optique DxO, vous pouvez utiliser les outils manuels de la sous-palette Masque de netteté. Dans ce cas, la même règle prévaut : pour renforcer la netteté d’un portrait, ayez la main légère !

5- Recadrage

Recadrer avant ou après ?

Faut-il recadrer avant ou après les corrections ? Peu importe ! En effet, le recadrage, au même titre que tous les autres outils de DxO OpticsPro, est parfaitement réversible. Si vous préférez travailler sur une image représentative du résultat final, et si vous ne souhaitez pas être distrait par certains éléments incongrus que vous supprimerez de toute façon, recadrez avant. Si vous préférez corriger d’abord, et réfléchir à la pertinence de votre cadrage, recadrez après.

Note

En revanche, si vous envisagez d’essayer les outils présentés dans la deuxième partie de ce tutoriel, et notamment le Vignetage ou le Vignetage flou décentrés, il sera peut-être plus pertinent d’attendre ce stade de votre flux de travail pour décider du recadrage.

Faut-il respecter les règles de composition ?

S’il est essentiel de connaître les bases telles qu’elles ont été établies en peinture puis en photographie et en cinéma, l’ouverture du numérique vous permet toutes les libertés. À vous de voir si le résultat vous satisfait.

Pour ou contre le respect de la règle des tiers ?

Palette Recadrage

Pour recadrer votre portrait, suivez ces étapes :

  • Affichez l’image en mode Ajusté à l’écran, en cliquant sur le bouton adéquat  dans la barre d’outils supérieure.
  • Toujours dans la barre d’outils supérieure, cliquez sur le bouton Recadrage  .
  • Une grille des tiers s’affiche en incrustation sur l’image (sinon, cochez Afficher la grille, dans la barre d’outils disponible sous l’image).
  • Par défaut, le ratio (rapport largeur/hauteur) Original de l’image est conservé.
  • Ajustez la grille en la saisissant par l’un des coins.
  • Déplacez-la au besoin dans l’image, pour affiner la composition.
  • Si vous ne souhaitez pas conserver le ratio original, sélectionnez Sans contrainte, dans le menu Ratio de l’image, dans la barre disponible sous l’image.
  • Ajustez les côtés ou les coins indépendamment les uns des autres, et déplacez la grille dans l’image à votre guise.
  • Lorsque le recadrage est terminé, cliquez sur Fermer.

Recadrage au format 5:4.

Conclusion

Nous avons abordé, dans cette première partie de tutoriel consacré au portrait, les corrections de base vous permettant de tirer profit de vos photos avant l’approche plus créative de post-traitement.

Dans la deuxième partie, découvrez comment aller plus loin avec les outils de DxO OpticsPro et DxO FilmPack, ce dernier étant utilisé en mode plug-in.

Sont abordés dans la suite du tutoriel :

  • Les autoréglages Portrait.
  • Le rendu DxO Portrait.
  • Microcontraste négatif vs Softfocus.
  • Vignetage créatif et vignetage flou.
  • Le portrait en noir et blanc.
  • Réaliser un portrait haut-contraste.

Crédit Photo : Julien Cinquin