DxO PhotoLab

La force des nouvelles corrections automatiques de DxO OpticsPro 11

En collaboration avec Gilles Théophile

L’un des nombreux aspects remarquables de DxO OpticsPro est l’étendue et la qualité de ses automatismes, qui offrent au photographe un gain de temps considérable en post-production. Cette nouvelle version n’est pas en reste, puisqu’elle propose deux outils additionnels dans ce domaine : la correction des yeux rouges, automatique ou manuelle, et le réglage automatique du microcontraste, détectant la présence des visages et ajustant le bruit numérique en conséquence. Ce tutoriel a pour but de vous montrer le principe de fonctionnement de ces nouveautés.

Pour suivre ce tutoriel, vous avez besoin de :

  • DxO OpticsPro 11
  • Des images Raw ou JPEG.

1- Correction des yeux rouges

Le phénomène d’yeux rouges est courant en photographie : le fond de la rétine, tapissé de vaisseaux sanguins, renvoie la lumière du flash. Ce phénomène est amplifié par la dilatation des pupilles, due à un environnement sombre, et par la proximité de l’axe d’éclairage du flash avec celui de l’objectif, notamment sur les appareils à flash intégré.

Les solutions sont simples : augmenter l’éclairage ambiant, éloigner le flash de l’appareil ou se passer du flash. Néanmoins, cela n’est pas toujours possible, et il est alors nécessaire de passer par le traitement logiciel qui peut s’avérer fastidieux.

Fort heureusement, DxO OpticsPro 11 propose un outil de correction automatique, qui peut être repris en mode manuel pour les cas plus difficiles, notamment lorsque le visage n’est suffisamment de face.

Exemple avant/après de correction d’yeux rouges

Correction automatique des yeux rouges

Le mode de correction automatique des yeux rouges est extrêmement simple à mettre en œuvre, et il fonctionne également s’il y a plusieurs personnes affectées par le problème dans la même image.

Outil Yeux rouges dans la Barre de commandes

Sous-palette Yeux rouges

Voici comment procéder, après ouverture des photos dans DxO OpticsPro :

  • Activez l’outil Yeux rouges, soit dans la barre supérieure de commandes, soit dans la sous-palette Yeux rouges, dans la palette Détail, en cliquant sur le pictogramme Outil.
  • À l’image, les yeux rouges sont automatiquement corrigés.
  • La sous-palette indique le nombre d’yeux rouges corrigés.
  • Les yeux rouges corrigés sont matérialisés par des ellipses blanches.
  • Cliquez sur Fermer pour appliquer la correction, dans la barre d’outils sous l’image.

Ellipses matérialisant la correction des yeux rouges

Note

La correction automatique des yeux rouges fonctionne aussi bien sur les fichiers RAW (ou DNG) que les fichiers bitmap (JPEG ou TIFF).

Correction manuelle des yeux rouges

Si vous souhaitez ajuster la correction, vous disposez également d’un mode manuel qui vous permet de définir la pupille à corriger lorsque celle-ci n’a pas été détectée.

Indication de non-détection d’yeux rouges

Pour effectuer la correction manuellement :

  • Activez l’outil Yeux rouges.
  • Placez le pointeur de la souris dans l’image, et tracez un cadre sur chaque œil rouge à corriger.
  • La correction s’applique aussitôt, matérialisée par une ellipse
  • Cliquez sur Fermer.

Note

Dans l’exemple ci-dessous, les yeux rouges n’ont pas été détectés en raison de leur taille minuscule dans l’image (agrandie ici à 100%).

Tracer le cadre pour corriger manuellement les yeux rouges (après correction, le cadre laisse la place à une ellipse éditable).

Correction manuelle des yeux rouges

Notez que les ellipses de correction des yeux rouges sont éditables, qu’elles aient été créées automatiquement ou manuellement. Vous pouvez :

  • les activer en y passant la souris (les poignées apparaissent),
  • changer leur taille en les saisissant par l’une des poignées (l’une agit dans le sens vertical, l’autre dans le sens horizontal, les deux permettant de faire pivoter l’ellipse),
  • les déplacer en plaçant le pointeur à l’intérieur (outil de déplacement),
  • les supprimer en cliquant sur la croix, en haut à droite, à l’extérieur de l’ellipse.

Note

Les poignées des ellipses sont soit blanches (inactives), soit noires (actives). Elles sont actives quand on passe la souris dessus, et une seule à la fois.

Ellipse activée

Une ellipse de correction ne fonctionne que sur un seul œil à la fois

Note

Lorsque vous tracez le cadre initial de correction d’yeux rouges, englobez l’œil dans sa totalité, sans toutefois l’agrandir exagérément. N’hésitez pas à zoomer pour travailler avec plus de précision.

2- Microcontraste automatique

Utiliser le Microcontraste automatique

L’outil Microcontraste permet de renforcer les détails et les textures de l’image. Il est particulièrement efficace et pertinent sur des sujets de type industriel, architecture, paysage et, utilisé à des valeurs négatives, il peut être employé pour adoucir un portrait.

DxO OpticsPro 11 va plus loin en proposant le Microcontraste automatique, qui va rehausser les détails de l’image tout en tenant compte de la présence éventuelle de bruit numérique ou de visages, en se basant sur la technologie de détection désormais intégrée au programme.

Sous-palette Contraste

Pour utiliser le Microcontraste automatique :

  • Allez dans la palette Outils essentiels ou Lumière.
  • Cliquez sur la baguette magique, à droite.
  • Le Microcontraste est appliqué à l’image.
  • Pour réinitialiser la correction, cliquez encore une fois sur la baguette magique.

Bien entendu, le niveau de correction dépendra du contenu de l’image, comme vous pouvez le voir dans les exemples ci-après.

Exemples d’utilisation

Le sujet ci-dessous a été photographié par très beau temps, et l’image, très détaillée, se prête parfaitement au renforcement du Microcontraste. L’automatisme, ici, suggère un réglage de +16

Microcontraste automatique, avant/après

Microcontraste automatique, avant/après, à 100% d’agrandissement

L’exemple suivant est une image prise à 12 800 ISO. En raison de la présence de bruit, et pour ne pas renforcer la granulation, l’automatisme a cantonné le réglage à +5.

Bien entendu, rien ne vous empêche de pousser le réglage à la main, notamment si vous lissez un peu plus le bruit au préalable.

Image après correction

Microcontraste automatique, avant/après, à 100% d’agrandissement

Dernier exemple, avec un portrait : l’automatisme, reposant sur la détection de visages, n’a appliqué aucun renforcement du Microcontraste, le curseur restant à zéro.

Le curseur Microcontraste à zéro, dû à la détection du visage

Crédits photo: Gilles Théophile