DxO PhotoLab

L’appareil prend la moitié d’une photo, le logiciel s’occupe du reste

par Ian Coristine, Image Master DxO

La lumière est l’élément central d’une photo, et DxO OpticsPro accomplit un travail remarquable de traitement par rapport aux autres logiciels.

Photo après corrections

Image originale / Ajustement automatique des corrections optiques DxO

En premier lieu, j’ai vérifié les réglages de balance des blancs, la pipette, la lumière du jour et les ombres. Les ajuster me permet parfois de retrouver ce que j’ai vu au travers du viseur lors de la prise de vue et éventuellement de supprimer une teinte trop jaune sur des photos de soleil couchant. J’ai préféré le rendu initial sur cette photo.

Souhaitant faire transparaître le ton dramatique du ciel et donner à l’image le rendu d’une peinture, je me suis tourné vers DxO Smart Lighting pour voir ce que l’outil pouvait m’apporter dans ce sens.

Image avant / après application de la correction DxO Smart Lighting

J’ai ensuite utilisé l’outil DxO ClearView : dès activation, il apporte une véritable transformation, que j’ai ajustée avec le curseur d’intensité.

Image avant / après application de la correction DxO ClearView

A ce stade, j’ai choisi d’ajuster le rendu global de l’image à l’aide des curseurs de Tonalité Sélective, Exposition, Vibrance et Saturation, en finalisant le traitement avec un léger recadrage afin d’éliminer la partie la moins intéressante du ciel nuageux et de placer l’horizon sur la ligne des deux tiers.

Image avant / après application des réglages de la Tonalité Sélective

Image avant / après application des réglages de l’Exposition, de la Vibrance et de la Saturation

Image avant / après corrections

Et voilà : une toute nouvelle image apparaît !

La magie accomplie par le DxO Smart Lighting, et que je ne retrouve d’aucune autre manière, se révèle véritablement indispensable. L’outil DxO ClearView, dont la fonctionnalité première est de corriger le voile atmosphérique présent sur les photos de paysage, produit effectivement un travail remarquable dans ce sens. J’ai d’autre part découvert qu’il produit des résultats exceptionnels sur de nombreux autres types d’images, surtout lorsqu’il s’agit d’en améliorer le contraste global. C’est un peu comme utiliser une nouvelle optique sur un sujet familier : soudain, une image considérablement différente apparaît. Le prix d’admission est alors déjà, selon moi, totalement justifié. A ma connaissance, aucune optique ne permet, à investissement égal, d’accéder à une telle valeur ajoutée.

En résumé, il ne faut jamais penser qu’une image a été totalement capturée au déclenchement : il y a tellement plus à découvrir !

Découvrez dès aujourd’hui toutes les possibilités offertes par DxO OpticsPro 10 en téléchargeant la version d’essai gratuite.

Crédits photos : Ian Coristine