DxO PhotoLab

Maîtriser les hautes et les basses lumières avec DxO OpticsPro 10

En collaboration avec Christophe Gressin

DxO OpticsPro 10 intègre des fonctionnalités de traitement de l’image et plus particulièrement de la tonalité grâce à deux outils : le DxO Smart Lighting et le contrôle de Tonalité sélective. Dans ce tutoriel, nous allons vous apprendre à corriger les basses et les hautes lumières dans DxO OpticsPro 10 grâce à ces deux fonctionnalités très puissantes et simples d’utilisation.

La tonalité

La tonalité se rapporte à la luminosité et au contraste des images et désigne la manière dont les tons clairs, foncés et moyens interagissent et s’équilibrent pour donner à une photographie une apparence homogène. La plupart des appareils photo de dernière génération disposent d’une large plage dynamique, c’est-à-dire qu’ils sont capables d’enregistrer de très grandes variations de luminosité – jusqu’à 14 diaphragmes ! Le photographe conserve néanmoins la liberté de combiner la latitude de développement des fichiers RAW, la plage dynamique de son boîtier et la puissance de traitement de DxO OpticsPro, pour obtenir des images au contraste parfaitement maîtrisé, quelles que soient les conditions de prise de vue.

Pour suivre ce tutoriel, vous avez besoin de :

  • DxO OpticsPro 10, édition Essential ou Elite
  • Des photos, de préférence au format RAW

1- Déboucher les zones sombres avec le DxO Smart Lighting

Dans notre premier exemple, nous pouvons constater que notre image présente un fort contre-jour qui masque tous les détails du sujet situé au premier plan. A la prise de vue, l’appareil photo a effectué les réglages d’ouverture et de vitesse en se basant sur l’arrière-plan, plus lumineux. Nous allons, grâce au DxO Smart Lighting, déboucher le premier plan et restituer les détails du sujet situé au premier plan, ici sous-exposé.

1.1 – L’autoréglage « DxO standard »

Dans DxO OpticsPro, à partir de l’onglet Organiser, ouvrez votre image en cliquant sur le dossier dans lequel elle est stockée dans l’explorateur de sources. Ce dernier affiche les répertoires de votre ordinateur et de ses périphériques.

À l’ouverture de l’image, DxO OpticsPro 10 applique un autoréglage « DxO standard ». Il s’agit d’un réglage complet qui corrige automatiquement l’exposition, le rendu des couleurs, le bruit, les déformations et la netteté de l’optique, pour obtenir une image équilibrée et exempte de défauts. Les corrections sont adaptées à votre matériel si celui-ci est supporté par le logiciel.

La tonalité fait également partie des corrections apportées par l’autoréglage « DxO standard », et le mode du DxO Smart Lighting est alors réglé sur Léger.

Dans notre exemple, les pierres ont été significativement éclairées tout en conservant l’ambiance liée au contre-jour ; pour bien voir la différence, appliquez l’autoréglage Aucune correction pour voir l’image sans aucun réglage.

Astuce

Vous pouvez à tout moment avoir un aperçu de l’image sans correction en cliquant sur  (sous Windows, utilisez le raccourci CTRL+D).

1.2 – Modifier l’intensité

Passons à présent dans l’onglet Personnaliser, puis dans la palette Outils essentiels > DxO Smart Lighting.

La palette DxO Smart Lighting propose deux commandes : un menu Mode pour choisir parmi un certain nombre de préréglages, et un curseur Intensité pour corriger manuellement ou moduler le résultat du préréglage.

Réglons dans le menu Mode le DxO Smart Lighting sur Moyen : les zones sombres sont débouchées et l’arrière-plan conserve son équilibre.

Réglons à présent dans le menu Mode le DxO Smart Lighting sur Fort : le résultat est spectaculaire, les zones sombres sont complètement débouchées sans que l’aspect du ciel ne soit dénaturé.

1.3 – Appliquer un réglage manuel

Le curseur Intensité vous permet de moduler encore plus finement le résultat en réglant une valeur manuellement. Il est réglé sur une valeur par défaut selon le mode de correction automatique choisi : 25 pour Léger (réglage standard), 50 pour Moyen et 75 pour Fort.

Note

Les modes DxO OpticsPro 9 et DxO OpticsPro 7 sont destinés à restituer, pour vos photos développées avec d’anciennes versions du logiciel, les tonalités que vous leurs aviez données (modes de compatibilité).

Ici, nous allons baisser l’intensité de la correction à 60.

Note

Dans notre exemple, aller au-delà du réglage par défaut modifie l’ambiance de la photo et un éclaircissement important fait apparaitre un début de voile. Vous pouvez corriger cela en utilisant la fonction ClearView qui, de plus, renforcera les couleurs de votre photo. Un résultat optimal en quelques clics !

2- Récupérer les zones écrêtées avec la Tonalité sélective

La sous-palette Tonalité sélective est composée de quatre curseurs : Hautes lumières, Tons moyens, Ombres et Noirs. Ces curseurs agissent sur des zones bien définies de l’image sans altérer les autres.

Astuce

La tonalité sélective remplace avantageusement la Courbe des tons grâce à ses excellentes capacités de discernement des zones de l’image et sa grande facilité d’utilisation.

2.1 – Afficher les zones écrêtées

Revenons à notre premier exemple. En cliquant sur le bouton Zones brûlées  de la palette Histogramme, nous allons afficher dans notre image, en fausses couleurs, les zones claires contenant des valeurs écrêtées.

Lorsqu’une valeur de luminance excède, dans les ombres et/ou dans les hautes lumières, les valeurs extrêmes que la chaîne photographique est capable de restituer, elle se traduit par un noir complet ou un blanc absolu. Les pixels qui se trouvent dans cette situation sont « écrêtés ».

2.2 – Corriger finement les plages tonales

Nous allons à présent corriger la luminosité des différentes plages tonales de notre image.

  • En poussant le curseur des Hautes lumières vers la gauche, nous récupérons des informations et des détails dans les parties les plus lumineuses de l’image, notamment le ciel, pour lui redonner du relief et de la présence.
  • En poussant le curseur des Tons moyens vers la droite, nous éclaircissons les tons moyens représentés par la section centrale de l’histogramme.
  • En poussant le curseur des Ombres vers la gauche, nous maintenons quelques zones sombres dans l’image, pour éviter un effet HDR artificiel et conserver un modelé au sujet.
  • En poussant le curseur Noirs vers la droite, nous relevons les niveaux de noirs et nous les rendons plus lumineux (l’extrémité gauche de l’histogramme va se déplacer vers la droite, et ne laisser aucune information dans les zones les plus denses de l’image).

Note

Pour notre image, nous avons réglé les curseurs sur les valeurs suivantes :

Hautes lumières : -55

Tons moyens : 0

Ombres : -5

Noirs : 15

Voilà notre image récupérée dans ses basses et ses hautes lumières, en quelques clics !

3- Deux cas pratiques d’utilisation

Corriger une image trop dense

Dans les deux étapes suivantes, nous verrons les curseurs de tonalité sélective en action, dans le cas d’une image trop dense puis trop lumineuse.

Dans notre premier exemple, le sujet est à contre-jour par rapport à un ciel relativement lumineux.

Le but, ici, est d’éclairer les zones les plus sombres de l’édifice et de donner un équilibre tonal à l’ensemble. Pour cela, commencez par appliquer le mode Moyen du DxO Smart Lighting.

Les hautes lumières étant peu présentes, nous allons assombrir légèrement les tons les plus clairs en réglant le curseur Hautes lumières à -16 puis, pour donner plus de présence aux nuages gris avec le curseur Tons moyens réglé à -30.

Les deux actions précédentes n’ont eu quasiment aucun effet sur les rochers du premier plan, que nous allons maintenant éclaircir à l’aide du curseur Ombres réglé à 20. L’ensemble est désormais homogène.

L’éclaircissement des zones sombres se traduit par une perte de contraste qui sera compensée en réglant le curseur Noirs à -20. Le résultat obtenu est une photo plus équilibrée, avec un contraste mieux réparti donnant plus de profondeur.

Donner de la matière à une image

Dans notre second exemple, l’image est un peu trop lumineuse et manque de contraste. Nous allons voir comment la rééquilibrer.

Nous allons redonner de la densité aux nuages et à la surface de l’eau. Le curseur Hautes lumières réglé à +15 et celui des Tons moyens réglé à -30 vont subtilement améliorer le contraste dans le ciel.

Nous allons renforcer le contraste global, en particulier au niveau de l’eau et des espaces verts, en augmentant les Noirs ; nous allons régler le curseur correspondant à -25.

Là encore, le résultat obtenu est à la fois plus équilibré, avec un bon contraste et sans dénaturer la scène originale.

Crédits photos: David Keochkerian, Mike and Tammy Rice