DxO PhotoLab

Premiers pas en tant qu’utilisateur avancé de DxO OpticsPro 10

En collaboration avec Gilles Theophile

Dans le tutoriel « Faire ses premiers pas avec DxO OpticsPro 10 », vous avez appris que le programme applique, dès l’ouverture des images, un autoréglage par défaut, qui corrige la tonalité, les couleurs et le bruit, ainsi qu’un module optique DxO, qui va traiter les défauts optiques du couple boîtier/objectif, et optimiser la netteté. Ces opérations sont entièrement automatiques.

Bien entendu, DxO OpticsPro 10 vous permet aussi de corriger vos images manuellement, grâce aux nombreux outils de l’onglet Personnaliser. Dans ce tutoriel, nous allons suivre un flux de travail classique, à commencer par la balance des blancs, jusqu’au recadrage, en passant par la correction de la tonalité, des couleurs, du bruit, de la netteté, etc.

L’ensemble des outils de l’onglet Personnaliser.

Pour suivre ce tutoriel, vous avez besoin de :

  • DxO OpticsPro 10
  • Une image Raw

1- L’espace de travail

Lorsque vous ouvrez DxO OpticsPro 10 pour la première fois, et plus particulièrement l’onglet Personnaliser, une seule palette d’outils est ouverte par défaut : Outils essentiels. C’est là que vous trouverez les outils que nous abordons dans ce tutoriel.

1.1 – L’onglet Personnaliser

L’onglet Personnaliser contient tous les outils de correction de DxO OpticsPro 10. Les palettes sont réparties à gauche et à droite de la visionneuse, et l’Explorateur de fichiers, en bas de la fenêtre, affiche le contenu du dossier ou du projet sélectionné dans l’onglet Organiser.

L’onglet Personnaliser, à la première ouverture de DxO OpticsPro 10.

Note

Si vous éprouvez quelques difficultés dans la compréhension du fonctionnement des outils de DxO OpticsPro, cliquez sur le pictogramme « ? », dans le coin supérieur droit des palettes, pour afficher la notice explicative de l’outil concerné.

1.2 – La palette Outils essentiels

La palette Outils essentiels est située à droite, dans l’onglet Personnaliser et regroupe tous les outils de correction de base nécessaires au développement de vos images, dans le cas où vous aimeriez prendre la main ou ajuster les corrections automatiques.

Tous ces outils se retrouvent également dans les autres palettes dédiées, qui comprennent elles-mêmes d’autres outils : Lumière, Couleur, Détail et Géométrie.

La palette Outils essentiels.

La palette Outils essentiels, avec tous les outils déployés.

Note

L’interface de DxO OpticsPro 10 est entièrement personnalisable : vous pouvez détacher, déplacer et réordonner les palettes, et enregistrer des espaces de travail personnalisés. Reportez-vous au guide utilisateur pour plus d’informations.

2- Corriger les images

DxO OpticsPro 10 corrige automatiquement les images dès leur ouverture dans le programme. Bien entendu, ces corrections peuvent être entièrement reprises, aussi bien à la main qu’en modifiant le comportement des automatismes.

Note

Techniquement, l’ordre des corrections n’est pas impératif : le résultat final sera le même. Néanmoins, pour la cohérence de votre flux de travail, nous vous conseillons d’adopter l’ordre suggéré ici. .

2.1 – Balance des blancs

Par défaut, DxO OpticsPro 10 reprend le réglage de balance des blancs tel qu’il a été effectué par le boîtier. La correction de la balance des blancs permet de retrouver la justesse des couleurs de la scène photographiée, ou de neutraliser une dominante introduite par certaines sources d’éclairage.

Pour reprendre la correction, allez dans la palette Outils essentiels > Balance des blancs :

  • Cliquez sur la pipette (dans la sous-palette ou dans la barre d’outils supérieure).
  • Emmenez le pointeur de la souris (qui se transforme en pipette) et cliquez sur une surface neutre (blanc ou gris).
  • Validez en cliquant sur Fermer, en bas à droite, sous la Visionneuse.

La sous-palette Balance des blancs.

Correction de la balance des blancs avec la pipette

Note

Si vous rencontrez des difficultés à trouver une surface neutre, ou, d’une manière générale, à corriger la balance des blancs, vous pouvez essayer l’un des préréglages du menu Réglage (en fonction de l’éclairage de la scène : Lumière du jour, Nuageux, Tungstène, etc.), ou affiner avec les curseurs Température et Teinte.

2.2 – Tonalité

On entend par tonalité tout ce qui concerne l’exposition ou la luminosité de l’image, le but étant d’exploiter toute la plage tonale de la photo, c’est à dire les informations contenues à la fois dans les ombres, les hautes-lumières et les tons moyens.

Pour cela, DxO OpticsPro 10 vous propose un grand nombre d’outils, avec différents modes automatiques, comme la Compensation d’exposition (règle l’exposition globale de l’image) et le DxO Smart Lighting (optimise la plage dynamique) ou, bien entendu, des outils plus classiques, comme la Tonalité sélective, qui permet d’agir sur les différentes plages de tons de l’image, à l’aide de curseurs, ou encore la Courbe des tons.

Le DxO Smart Lighting fonctionne de manière automatique, il est appliqué par l’autoréglage par défaut, dès l’ouverture des images. Le réglage automatique par défaut est sur Léger. Si vous souhaitez aller plus loin dans la récupération des détails dans les zones les plus sombres et les plus claires de cette image, voici une méthode facile, rapide et efficace :

  • Dans la sous-palette DxO Smart Lighting, sélectionnez, dans le menu Mode, le réglage Moyen ou Fort, ce qui va éclaircir la partie sombre de l’image,
  • Cette correction entraînant une légère augmentation de la luminosité du ciel, allez dans la sous-palette Compensation d’exposition, et choisissez, dans le menu Correction, Priorité hautes lumières – Moyen.
  • Vous pouvez également affiner les deux corrections à la main, à l’aide des curseurs Exposition et Intensité.

Les sous-palettes Compensation d’exposition et DxO Smart Lighting.

Image originale.

La correction avec Compensation de l’exposition et DxO Smart Lighting a permis de conserver les détails du ciel et d’éclaircir le paysage urbain, sans dénaturer l’ambiance de la photo.

Note

Depuis la version 10 de DxO OpticsPro, vous offre la possibilité d’appliquer – selon vos préférences – les réglages de DxO Smart Lighting des versions 9 et 7, disponibles dans la liste déroulante de la sous-palette correspondante.

2.3 – Contraste et Microcontraste

La sous-palette Contraste contient deux outils à l’usage radicalement différent. Le premier curseur, Contraste, permet de régler l’écart entre les éléments les plus lumineux et les moins lumineux de l’image.

Le contraste global de l’image ayant été établi dans l’étape précédente, avec les outils Compensation de l’exposition et DxO Smart Lighting, nous allons nous intéresser plus particulièrement au deuxième curseur : Microcontraste.

Celui-ci va agir de manière localisée, en renforçant la présence et la texture des micro-détails de l’image avec, pour résultat, un rendu plus pêchu, notamment en photo d’architecture, de paysage, industrielle, de véhicules, etc. À l’inverse, si vous réglez le curseur dans les valeurs négatives, les micro-détails seront diffusés, ce qui convient pour adoucir les portraits.

La sous-palette Contraste.

Le curseur Microcontraste permet de rehausser les détails de l’image (ici agrandie à 100%).

Note

Un troisième outil Contraste fin, qui donne un effet plus doux que Microcontraste en révélant les détails de taille moyenne, est disponible si vous utilisez DxO FilmPack 5 en plugin de DxO OpticsPro 10.

2.4 – Vibrance et Saturation

La sous-palette Accentuation des couleurs contient deux curseurs permettant de renforcer la saturation :

  • Vibrance : cet outil est tout indiqué pour accentuer les couleurs, notamment le bleu du ciel, sans affecter de manière excessive les autres teintes de l’image,
  • Saturation : ce curseur renforce ou désature l’ensemble des teintes de l’image, sans distinction.

La sous-palette Accentuation des couleurs.

L’image originale.

Accentuation des couleurs avec le curseur Vibrance.

2.5 – Réduction de bruit

Le bruit numérique affecte les images dès la montée en sensibilité ISO. Il se manifeste sous la forme de grain (bruit de luminance) et d’amas de pixels colorés (bruit de chrominance), notamment dans les parties sombres de l’image.

La réduction de bruit, optimisée en fonction du boîtier et de la sensibilité ISO, est assurée de manière automatique, par le mode Qualité Haute, dès l’ouverture de l’image dans DxO OpticsPro 10. Le mode Qualité Haute convient pour des images courantes, ou lorsqu’il faut travailler rapidement.

Toutefois, DxO OpticsPro 10 propose également une technologie de réduction de bruit révolutionnaire, DxO PRIME, encore plus efficace, puisqu’elle permet de préserver l’intégralité des détails et la fidélité des couleurs. DxO PRIME pourra être utilisé, par exemple, sur des images (spectacle, compétitions sportives nocturnes, etc.) à très haute sensibilité (au-delà de 3200 ISO), ou encore sur des images prises à des sensibilités plus basses, mais présentant beaucoup de bruit dans les ombres, ce qui peut poser un problème si vous souhaitez les éclaircir. Dans ce cas, DxO PRIME corrigera parfaitement le bruit tout en garantissant la conservation des détails.

Réduction de bruit Qualité Haute :

Bien que la correction de bruit par défaut soit efficace, si vous souhaitez l’ajuster manuellement, allez dans la sous-palette Réduction du bruit, et procédez comme suit :

  • Activez l’affichage côte à côte, dans la barre d’outils supérieure, pour comparer l’image corrigée à l’original,
  • Zoomez dans l’image à 100%, avec le bouton 1:1 situé dans la barre d’outils supérieure (agrandissement conseillé pour percevoir les effets de la correction),
  • Dans la sous-palette Réduction du bruit, vérifiez que le mode Haute soit actif, éventuellement en cliquant sur le bouton correspondant,
  • Pour lisser un peu plus le grain, déplacez le curseur Luminance vers la droite (les réglages excessifs entament également les détails de l’image),
  • Par défaut, les curseurs Chrominance et Basse fréquence sont réglés au maximum, à 100%. Diminuer leur valeur ne ferait que réintroduire des pixels et des artefacts colorés,
  • Pour revenir éventuellement au réglage automatique, cliquez sur la baguette magique à droite.

La sous-palette Réduction du bruit.

Comparaison à 100% entre l’image originale (à gauche) et l’image traitée avec la réduction de bruit Qualité Haute (à droite).

Réduction de bruit DxO PRIME :

En raison du temps de traitement plus long, l’utilisation de DxO PRIME est différente, puisque vous ne pourrez voir le résultat que dans l’aperçu de la sous-palette Réduction du bruit, et pas dans toute l’image (pour cela, vous devrez exporter la photo en TIFF ou JPEG) :

  • Dans la sous-palette Réduction du bruit, cliquez sur le bouton PRIME,
  • Ensuite, cliquez sur le bouton Centre de la loupe, en haut à droite de l’aperçu,
  • Placez le cadre Centre de la loupe dans l’image, à un endroit où vous souhaitez voir l’effet de la réduction de bruit DxO PRIME,
  • Une animation, dans l’aperçu, indique que DxO PRIME procède à la réduction de bruit dans la zone choisie,
  • Si vous sélectionnez un autre emplacement, ou si vous modifiez le réglage de l’un des curseurs, DxO PRIME reprendra ses calculs, comme en témoigne l’indicateur dans l’aperçu,
  • Pour appliquer la réduction de bruit à toute l’image, procédez à son exportation.

La réduction de bruit DxO PRIME permet d’aller encore plus loin dans la qualité du traitement, en éliminant complètement la granulation, tout en conservant les détails et en respectant les couleurs originales.

Note

La réduction de bruit DxO PRIME s’appliquant exclusivement aux fichiers Raw, elle exige des temps de traitement relativement longs.

2.6 – Netteté

Si votre matériel est pris en charge par un module optique DxO, ce dernier se chargera, outre la correction du vignetage, de la distorsion et de l’aberration chromatique, d’optimiser la netteté et le piqué de votre objectif. L’image sera non seulement plus nette, plus piquée et plus détaillée, mais les algorithmes assureront également l’homogénéité de la netteté entre le bord et le centre de la photo sachant que, de ce point de vue, les objectifs sont toujours un peu moins performants en périphérie d’image.

La Netteté de l’optique appliquée automatiquement est, en général, suffisante pour la plupart des images, mais si vous souhaitez reprendre les corrections, voici comment procéder :

  • Allez dans la palette Détail, puis dans la sous-palette Netteté de l’optique,
  • Zoomez dans l’image à 100%, avec le bouton 1 :1 situé dans la barre d’outils supérieure (agrandissement conseillé pour percevoir les effets du renforcement de netteté),
  • Vous pouvez renforcer ou diminuer la netteté avec le curseur Globale,
  • Le curseur Détails agit sur la netteté des petits détails et des textures,
  • Le curseur Bokeh permet de limiter les artefacts d’accentuation dans le flou d’arrière-plan.

The Lens Softness sub-palette.

En poussant un peu plus le curseur Globale, on obtient une image encore plus détaillée et piquée, sans artefacts. À gauche, l’image avec le réglage par défaut de la netteté (agrandissement à 80%).

Note

Si le matériel de prise de vue n’est pas pris en charge par un module optique DxO, vous pouvez accentuer la netteté avec la sous-palette Masque de netteté (palette Détail).

2.7 – Horizon et recadrage

Pour finaliser votre image, vous devrez peut-être redresser un horizon un peu penché, ce qui entraînera un léger recadrage de l’image. Vous souhaitez peut-être également modifier la composition de l’image, notamment si votre sujet est trop excentré. Voici comment procéder :

Pour redresser l’horizon :

  • Cliquez sur le bouton Horizon, dans la barre d’outils supérieure,
  • La ligne d’horizon se présente alors sur votre image : vous avez la possibilité de positionner les deux curseurs sur la ligne d’horizon de référence choisie
  • Vous pouvez ensuite prévisualiser la correction, et réinitialiser si besoin
  • Cliquez sur Appliquer, en bas à droite, pour valider.

Placer la ligne d’horizon

Pour recadrer :

  • Cliquez sur le bouton Recadrage , dans la barre d’outils supérieure,
  • Le pointeur de la souris se transforme en curseur dès que vous le passez dans l’image,
  • Cliquez, maintenez le bouton de la souris enfoncé, et tracez un cadre dans l’image,
  • Vous pouvez ajuster la taille du cadre à votre guise, avec les poignées de chaque côté et à chaque coin,
  • Vous pouvez déplacer le cadre dans l’image, si vous souhaitez recomposer,
  • Par défaut, le rapport hauteur/largeur de l’image d’origine est respecté, mais vous pouvez opter pour un autre rapport dans le menu Ratio de l’image, dans la barre d’outils sous l’image,
  • Cliquez sur Fermer, en bas à droite, pour valider.

L’outil recadrage et la grille des tiers.

L’image originale (à gauche) et l’image redressée puis recadrée (à droite).

3- Pour aller plus loin

Nous venons de voir les corrections les plus courantes qu’un photographe est susceptible de faire, soit pour affiner les automatismes combinés de l’autoréglage DxO Standard et du module optique DxO, soit pour les reprendre en partie ou en totalité.

Bien entendu, nous n’avons vu qu’une partie des nombreuses possibilités de correction d’images de DxO OpticsPro 10, qu’il s’agisse des outils présentés ici et qui disposent de nombreuses autres options, ou de tous les autres outils qui permettent de corriger les poussières, de convertir en noir et blanc, d’appliquer un rendu différent, etc.

Pour cela, nous vous invitons à consulter la DxO Academy où vous trouverez des tutoriels plus spécialisés, des webinaires ainsi que les guides utilisateur.

Crédits photos : Olivier Revon, DeMarcus Wood, Gilles Théophile, Jean-François Vibert