DxO PhotoLab

Raviver rapidement un portrait d’enfant grâce à DxO OpticsPro 10 et DxO FilmPack 5

par Cath Schneider, Image Master DxO

Image après application des corrections DxO OpticsPro et DxO FilmPack

J’ai une affection toute particulière pour le portrait, qu’il soit animalier ou humain, et pour les images incarnant l’enfance. J’ai souhaité, pour cette photo, réchauffer l’atmosphère de la scène et accentuer l’émotion que suscitent les sujets, aussi bien le regard du sujet que l’oiseau placé au centre, en suivant un flux de travail combinant les outils DxO OpticsPro 10 et DxO FilmPack 5.

Travaillant avec une optique 40mm Canon, les corrections automatiques de la distorsion, la réduction de bruit et la netteté de l’optique appliquées par DxO OpticsPro sont selon moi indispensables.

La valeur ajoutée du logiciel réside également dans la possibilité de désactiver ces corrections automatiques, et d’uploader un fichier Raw en en utilisant la valeur brute. Je pense notamment au traitement de l’exposition : j’aime, lorsque je visualise une image sur écran, que le rendu à l’ouverture respecte celui que j’avais à la prise de vue en mode manuel.

Pour le traitement de cette image, j’ai tout d’abord ajusté la balance des blancs dans le but d’accentuer l’image positive de la scène, en y apportant des couleurs chaudes en harmonie avec le thème de l’enfance, et accentuant la blondeur des cheveux et l’atmosphère si particulière de la fin d’été.

Image avant/après ajustement de la balance des blancs

Ayant dû me hâter lors de la prise de vue, avant que l’oiseau ne s’envole, le curseur Compensation de l’exposition – réglé sur 0.71 – m’a permis de redonner un peu de lumière à l’ensemble. Pour améliorer l’exposition de cette photo, j’ai également utilisé le DxO Smart Lighting en mode Personnalisé (37) qui m’a permis de récupérer des détails dans les zones sombres de l’image.

Image avant/ après ajustement de l’exposition

En tant que photographe, je choisis autant que faire se peut de gérer directement la profondeur de champ à la prise de vue. Pour ce portrait, j’ai par exemple utilisé une prise de vue présentant un axe de netteté oblique, sur lequel sont placés l’œil, les mains et l’oiseau. En post production, je ne traite que très rarement, et avec parcimonie, la netteté de mes images.

A ce stade, je me suis concentrée sur la gestion de la Tonalité Sélective, que j’utilise systématiquement afin de déboucher ou contraster certains noirs. Ici, l’outil m’a surtout permis d’atténuer quelques hautes lumières un peu trop fortes à mon goût, et d’apporter un peu plus de densité et de détail sur l’œil et sur l’oiseau. La modification est volontairement légère, mais l’impact n’en est pas moins important, puisqu’il se concentre sur les points clés de lecture de l’image.

Image avant/après ajustement de la Tonalité Sélective

A ce stade de mon flux de travail, j’utilise souvent la palette Accentuation des Couleurs de DxO OpticsPro, qui m’est indispensable, et qui constitue un point clé dans mon travail de post traitement. J’ai ici réglé la vibrance sur 2, et diminué la saturation (-13).

Image avant/après correction de l’Accentuation des couleurs

Légèrement recadrée dans le sens de la lecture, afin de pallier au manque de temps pour le cadrage lors de la prise de vue, l’image est à ce stade déjà proche du résultat que je souhaitais obtenir.

Application d’un léger recadrage

J’apprécie tout particulièrement la gestion des couleurs et la récupération des détails dans les zones sombres offerts par DxO OpticsPro. Ce sont deux points clés quant au traitement de mes images, puisqu’ils me permettent d’appuyer la présence du sujet dans son environnement tout en préservant une unité visuelle. J’utilise également très souvent les outils et rendus DxO FilmPack pour finaliser le traitement, et c’est ce que j’ai fait ici en utilisant DxO FilmPack 5 en plug-in de DxO OpticsPro 10.

Sur toutes mes photos, j’essaie au maximum de jouer sur les valeurs de couleur, afin de donner de l’importance à certains détails. Ainsi, pour faire ressortir davantage la blondeur du sujet tout en évitant les tons ternes, j’ai utilisé la palette Filtre et appliqué un filtre Jaune à une densité de 7. L’étape suivante, que je suis systématiquement dans mon flux de travail, a été de désaturer les verts  -52) en utilisant la palette Mélangeur de canaux pour Noir et Blanc.

J’ai ensuite travaillé sur le filtre Magenta afin de le désaturer (à -41), car il créait trop d’effets parasitaires dans la lecture de l’image, accentuant les détails de la chemise et réduisant la visibilité de l’oiseau.

Image avant/après travail des couleurs par canal

Pour finaliser le traitement de l’image, j’ai choisi d’appliquer, à l’aide de la palette Grain DxO FilmPack, le Film positif couleur Agfa Precisa 100, dont j’aime le rendu doux, et ai ajouté un léger vignetage créatif (-12) en plaçant le centre sur l’oiseau.

Image avant/après correction DxO OpticsPro et DxO FilmPack

Photos credits : Cath Schneider