DxO PhotoLab

Révélez les détails et les couleurs de vos photos d’aurore avec DxO OpticsPro 10 et DxO FilmPack 5

par Nyght Falcon, Image Master DxO

Prendre des photos au lever du jour peut être une tâche difficile, particulièrement lorsque le soleil levant nous fait face. Contrôler les hautes lumières peut rendre l’image trop sombre dans certaines zones, et à l’inverse, contrôler les ombres peut créer des zones brulées. J’ai choisi ici d’équilibrer l’exposition en sachant que DxO OpticsPro me permettrait de récupérer des détails dans les ombres.

Pour suivre ce flux de travail, vous aurez besoin de:

  • DxO OpticsPro 10 et le plugin DxO FilmPack 5
  • Des photos, en préférence au format RAW

Image avant / après traitement

J’utilise très souvent les préréglages, ceux-ci permettant de recréer une atmosphère sur plusieurs images. Celui que j’ai créé en travaillant cette image porte le nom “NF-Damascus-Kodachrome.” En règle générale, j’utilise un format pour nommer mes préréglages : « NF » signifie qu’il a été créé pour une utilisation en interne. “Damascus” est le lieu où l’image a été prise, et “Kodachrome” fait référence au rendu argentique utilisé. Comme son nom l’indique, le préréglage créé ici est basé sur le rendu argentique DxO FilmPack Kodachrome 200.

Cette pellicule était réputée pour son rendu net et ses couleurs naturelles, particulièrement pour la photo d’extérieur. Je l’ai donc choisi dans le but d’obtenir des couleurs riches ainsi que du détail dans l’herbe sans appliquer le rendu trop contrasté que produisent certains films. Ma volonté sur cette photo était surtout de récupérer un maximum de détails sur le tracteur.

J’ai pris cette photo face au soleil levant: si je n’avais pas sous-exposé, la globalité de l’image aurait été très plate. Procéder ainsi m’a permis de capturer des zones de l’image qui auraient été perdues en surexposant, ce qui aurait impliqué un laborieux travail de post-traitement pour retrouver du détail dans les ombres.

Lorsque je créé un préréglage, ou plus largement lorsque je traite une image, je commence toujours par réfléchir à quel rendu argentique je souhaite utiliser. Comme précisé plus haut, le rendu couleur Kodachrome 200 était parfaitement adapté à cette photo.

Image avant / après application du rendu argentique Kodak Kodachrome 200 DxO FilmPack

Je commence toujours mon travail de post traitement avec les réglages généraux, puis avec les outils plus spécifiques. Généralement, après avoir appliqué un rendu argentique, je travaille sur la lumière et l’exposition, puis passe aux outils permettant de faire réapparaître les détails – pour une expérience émotionnelle plus forte.

J’ai ici choisi de commencer par ajuster la température des couleurs. Ce matin-là, le ciel n’apparaissait pas plat et fade comme c’est le cas sur l’image RAW. La scène avait des dominantes de violet, d’orange, et d’autres couleurs lui conférant un caractère spectaculaire. La température étant réglée à 5400 Kelvin, je l’ai poussée jusqu’à 6242, en réglant le curseur teinte sur +9, avant d’utiliser le DxO Smart Lighting sur DxO OpticsPro 9. J’ai réajusté l’intensité à 165, ce qui révèle les détails sur le tracteur et dans l’herbe, mais résulte en une perte de détail et de couleur dans le ciel.

J’ai ensuite réduit la compensation d’exposition jusqu’à -0,79, afin de rééquilibrer le rendu entre les détails récupérés et la perte de détails et de couleurs dans le ciel.

A ce stade, je me suis alors concentré sur le ciel, en utilisant deux outils: la tonalité selective et DxO ClearView, en réglant l’intensité de ce dernier 18 pour atteindre le traitement subtil visé.

Pour donner à la photo un aspect spectaculaire, j’ai alors poussé un peu plus qu’à mon habitude les curseurs vibrance et saturation de la palette Accentuation des couleurs. Le fait d’avoir choisi d’utiliser le rendu Kodachrome 200 a aidé ici : l’application d’un rendu plus saturé aurait fait perdre du détail tout en augmentant encore plus la saturation.

J’ai ensuite utilisé l’outil TSL en augmentant la saturation à +4 sur tous les canaux, toujours pour rendre l’image, et le ciel notamment, plus théâtrale.

Puis j’ai appliqué une correction de Netteté de l’optique comme suit: souhaitant éviter d’introduire trop de netteté dans l’image de manière intentionnelle, j’ai choisi de régler le curseur Globale à -47, en laissant les autres réglages sur leurs valeurs par défaut.

L’une des étapes phrase de mon flux de travail sur cette image a ensuite consisté à réduire le bruit numérique à l’aide de l’outil PRIME, qui représente l’une des grandes forces de DxO OpticsPro.

J’ai ensuite activé les palettes Moiré et Aberrations chromatiques en les laissant à leur réglage initial, avant de retravailler le contraste global de l’image à l’aide de la palette Contraste, et de positionner l’outil Style – Virage sur paysage :

Bien que satisfaisant, ce rendu n’était pas encore celui que j’imaginais : il manque encore de force et le ciel est très bleu. Afin de corriger cela, j’ai utilisé la Courbe des tons, sachant par expérience que je pourrais redonner à la scène son caractère spectaculaire en jouant sur les canaux rouge et bleu.

J’ai donc tout d’abord sélectionné le canal rouge et tirant vers le haut la partie supérieure jusqu’à ce que la couleur du ciel se rapproche de celle d’origine, puis en tirant vers le bas la zone des tonalités inférieure afin d’assombrir la gamme de couleur. Après avoir effectué les mêmes réglages sur le canal bleu, j’ai finalisé le traitement en sauvegardant les corrections dans un préréglage, comme annoncé au début de ce flux de travail.

Crédits photos : Nyght Falcon