DxO FilmPack

Tirer le meilleur de ses fichiers Raw avec DxO FilmPack 5

En collaboration avec Gilles Theophile

Dans ce tutoriel, nous allons vous montrer comment tirer le meilleur de vos fichiers Raw avec DxO FilmPack 5, qu’il s’agisse des corrections automatiques comme des nombreux outils de développement proposés par le logiciel.

Pour suivre ce tutoriel, vous avez besoin de :

  • DxO FilmPack 5 (application indépendante), édition Elite*
  • Une image au format RAW.

Note

*La compatibilité avec les fichiers Raw exige l’édition Elite de DxO FilmPack 5.

1- Ouvrir les fichiers Raw avec DxO FilmPack 5

L’édition Elite de DxO FilmPack 5 prenant en charge les fichiers Raw, de nouvelles possibilités de traitement s’offrent à vous, et simplifient fortement votre flux de travail. La compatibilité est exactement la même que dans DxO OpticsPro 10, y compris pour les fichiers DNG générés dans Lightroom ou Camera Raw (à la condition que ce soit à partir de fichiers Raw d’appareils compatibles avec DxO OpticsPro).

Interface DxO FilmPack 5

Etape 1 – Ouvrir un fichier Raw

L’ouverture des fichiers Raw est extrêmement simple, et automatisée :

  • Dans la Liste d’images (l’explorateur de fichiers de DxO FilmPack 5), cliquez sur le bouton avec l’icône de dossier, dans la barre supérieure 
  • Une boîte de dialogue du système s’affiche, vous permettant de localiser vos dossiers de fichiers Raw sur le disque dur.
  • Le contenu du dossier sélectionné s’affiche dans la Liste d’images.
  • Cliquez sur une vignette pour la sélectionner : elle se pare d’un cadre et d’une coche orange.
  • Appuyez sur la touche Entrée ou double-cliquez sur l’image : celle-ci s’ouvre dans la section traitement du programme.

Liste d’images DxO FilmPack 5

Etape 2 – Appliquer les corrections automatiques

Lorsqu’on ouvre un fichier Raw dans DxO FilmPack 5, le programme procède à une série de corrections automatiques – défauts optiques, réduction du bruit et protection des couleurs.

Note

Les corrections automatiques impliquent le téléchargement des paramètres de correction automatique DxO. Par conséquent, vous aurez besoin d’être connecté à internet. En cas d’ambiguïté sur la combinaison boitier/objectif utilisée, une fenêtre de dialogue vous proposera les combinaisons possibles associées à la photo importée.

  • Une barre de progression, dans le haut de la fenêtre, indique que les paramètres de correction sont en cours de téléchargement.
  • Lorsque le téléchargement est terminé, DxO FilmPack confirme qu’il est prêt à appliquer les corrections automatiques.
  • Cliquez sur OK pour valider : les corrections sont appliquées, vous pouvez passer à la phase de développement de vos images.

Note

Le téléchargement des corrections automatiques pour un couple boîtier + objectif ne se produira qu’une seule fois. Lorsque vous ouvrirez un autre fichier Raw pris avec le même matériel, l’application des corrections automatiques associées se fera d’emblée.

Dialogue de téléchargement/validation des corrections automatiques

Etape 3 – Vérifier les corrections automatiques

Vous pouvez vérifier le statut des corrections automatiques de la manière suivante :

  • Dans la barre d’outils supérieure, dans le groupe de boutons Modifier, cliquez sur le bouton Modifier les réglages de l’image (3eme bouton).
  • Dans le Panneau des contrôles, qui correspond à la partie de droite de l’interface, ouvrez la section Développement.
  • Cliquez sur le libellé Corrections automatiques.
  • Les boutons orange, à droite des libellés Réduction du bruit, Corrections optiques et Protection couleur, confirment que les corrections automatiques ont bien été appliquées.

Palette Corrections automatiques avec corrections activées

Vous pouvez désactiver n’importe laquelle des corrections automatiques en cliquant sur l’un des boutons orange.

Note

Vous pouvez, à l’ouverture d’une image dans DxO FilmPack 5, y appliquer directement un des nombreux rendus argentiques couleur ou noir et blanc disponibles, puis ajuster à votre guise les réglages associés dans la section développement.

En effet, si vous choisissez d’effectuer dans un premier temps des corrections manuelles dans la section Développement après ouverture de votre image, celles-ci seront remplacées par celles du Rendu.

2- Traiter les images en couleur

Dès que votre image est ouverte dans DxO FilmPack 5 et que les corrections automatiques ont été effectuées, vous disposez d’un certain nombre d’outils de développement. Pour travailler en couleur, assurez-vous que le sélecteur, tout en haut du Panneau de contrôles de droite, soit sur Couleur. 

Note

Bien entendu, ces étapes sont facultatives et, si votre fichier Raw est correctement exposé et ne nécessite aucune autre intervention, vous pouvez passer directement à la phase créative, en appliquant ou en créant un rendu.

Etape 1 – Lumière & Couleur

En mode couleur, la palette Lumière & Couleur vous permet d’effectuer les corrections suivantes :

  • Exposition : le curseur agit sur l’exposition globale de l’image, plus sombre à gauche, plus clair à droite.
  • Saturation : permet de rendre les couleurs plus vives, en déplaçant le curseur vers la droite, ou, en allant vers la gauche, de les atténuer puis de les supprimer.
  • Vibrance : agit sur les couleurs de manière sélective, tout en préservant celles qui sont déjà saturées.

Exemple de correction d’exposition et de vibrance

Note

Pour réinitialiser un réglage, faites un double-clic sur le curseur concerné.

Etape 2 – Contraste

La palette Contraste permet aussi bien de corriger le contraste global que le microcontraste, c’est à dire la présence des détails et des textures :

  • Contraste : le curseur Contraste amplifie ou atténue l’écart entre les éléments foncés et les éléments clairs de l’image.
  • Microcontraste : renforce la présence des microdétails et des textures, et permet également de les diffuser en déplaçant le curseur vers la gauche.
  • Contraste fin : renforce ou atténue la présence des détails de taille moyenne, ce qui le rend par exemple plus adapté aux portraits que le Microcontraste .
  • Hautes lumières, Tons moyens, Ombres : ces trois curseurs sont liés au Contraste fin, et permettent des corrections sélectives.

Exemple de correction de microcontraste

Exemple de correction avec le contraste fin

Etape 3 – Teinte – Saturation – Luminance

La palette TSL a pour but de corriger les couleurs de manière sélective, en agissant sur un ou plusieurs des 6 canaux disponibles :

  • Tous les canaux : le menu permet de sélectionner le canal de couleur que l’on souhaite modifier et, bien entendu, l’ensemble des canaux.
  • Teinte : permet de modifier la couleur dans le canal sélectionné.
  • Saturation : renforce ou atténue la profondeur de la couleur du canal sélectionné.
  • Luminance : ajuste le niveau de luminosité dans le canal de couleur choisi, plus dense vers la gauche, moins dense vers la droite.

Par exemple, pour renforcer le bleu du ciel, procédez de la manière suivante :

  • Dans le menu, choisissez le canal bleu.
  • Ajustez la couleur avec le curseur Teinte. Attention aux réglages excessifs : le bleu vire au cyan vers la gauche, au magenta vers la droite.
  • Augmentez légèrement la profondeur du bleu en allant vers la droite (en allant vers la gauche, on supprime progressivement la couleur, qui devient ici du gris) en utilisant le curseur Saturation.
  • Enfin, pour rendre le bleu du ciel plus profond et plus dense, diminuez la luminosité en déplaçant le curseur Luminance vers la gauche.

Renforcement du bleu du ciel avec la palette TSL

Etape 4 Courbe des tons

La Courbe des tons permet d’ajuster le contraste global. Pour donner plus d’intensité à vos images :

  • Assurez-vous que la courbe soit en mode RVB (1er bouton à gauche).
  • Saisissez la courbe au niveau de la dernière intersection, en haut à droite.
  • Déplacez cette portion de la courbe légèrement vers le haut : les tons clairs deviennent plus éclatants.
  • Saisissez la courbe à la première intersection, en bas à gauche.
  • Déplacez cette portion légèrement vers le bas : les tons foncés deviennent plus denses.
  • Saisissez la courbe en son centre et déplacez-là légèrement vers le haut ou vers le bas pour ajuster la luminosité des tons moyens.

Note

Pour annuler les corrections, cliquez sur le bouton Tout réinitialiser, en bas à droite, sous la courbe.

La courbe des tons en « S » est une technique bien connue pour renforcer le contraste global d’une image.

Une fois votre traitement finalisé, vous pouvez enregistrer le rendu final en format .jpg ou .tif en cliquant sur le bouton Enregistrer

Renforcement du contraste global avec la Courbe des tons

Notez que vous pouvez également vous servir de la Courbe des tons pour d’autres corrections :

  • Récupérer des détails dans les hautes-lumières en les assombrissant (déplacer la tête de courbe vers le bas).
  • Rehausser la présence de détails dans les ombres en les éclaircissant légèrement (déplacer le pied de courbe légèrement vers le haut).

La courbe des tons permet également de corriger une dominante colorée, en sélectionnant l’un des canaux RVB. Par exemple, si votre image est trop froide, sélectionnez le canal B (bleu), et ajustez subtilement la courbe pour retrouver une teinte plus neutre ou plus chaude.

3- Convertir et traiter les images en noir et blanc

Le principe de correction des images en noir et blanc est identique à la section précédente, à l’exception des points suivants :

  • La palette Lumière & Couleur propose exclusivement le curseur Exposition.
  • La palette TSL disponible uniquement pour les images en couleurs est remplacée ici par la palette Mélangeur de canaux.

Pour travailler en noir et blanc, assurez-vous que le sélecteur, tout en haut du Panneau de contrôles de droite, soit sur N&B. 

Mélangeur de canaux

Le mélangeur de canaux permet de créer un rendu noir et blanc personnalisé. Vous pouvez, bien entendu, le combiner à la Courbe des tons ou à la palette Contraste :

  • Passez en mode noir et blanc en plaçant le sélecteur sur N&B, en haut du Panneau de contrôles.
  • Pour se baser sur l’image de référence – l’original en couleur – activez l’affichage côte à côte ou fractionné (3e bouton du groupe Comparer, dans la barre d’outils supérieure). 
  • En vous basant sur l’image originale en couleur, développez votre rendu noir et blanc, canal par canal (plus dense à gauche, plus lumineux à droite).

Lorsque votre rendu noir et blanc est terminé, vous avez la possibilité de l’enregistrer en cliquant sur le 2e bouton du groupe Enregistrer les réglages  , ou bien de directement enregistrer l’image traitée en cliquant sur le premier bouton du même groupe  Enregistrer l’image sous.

Conversion noir et blanc de base

Création d’un rendu noir et blanc avec le Mélangeur de canaux et la Courbe des tons

Crédits photos: Olivier Revon, Denis Lacharme, Cath Schneider