DxO PhotoLab

Traiter ses photos macro avec DxO OpticsPro 9

En collaboration avec Christophe Gressin

Dans ce tutoriel, nous vous donnerons quelques conseils sur la macro / proxy photo puis nous vous expliquerons comment corriger l’exposition, sublimer les couleurs et renforcer l’impression de netteté de vos images.

Pour suivre ce tutoriel, vous avez besoin de :

  • DxO Optics Pro 9, édition Standard ou Elite en fonction de votre boîtier.
  • Des photos, de préférence au format RAW

1- La macro / proxy photographie

Le principe de la prise de vue macro / proxy photographique est de s’approcher d’un sujet de petite taille pour obtenir un fort rapport de grossissement ; celui-ci dépendra bien sûr de votre objectif, tous n’étant pas égaux de ce point de vue.

Pour s’approcher de vos sujets, en particulier les insectes, mieux vaut utiliser un (petit) téléobjectif. Si votre matériel ne permet pas de prise de vue rapprochée (avec une distance minimale de mise au point trop importante), vous pourrez utiliser des accessoires comme les bagues allonge ou les bonnettes.

L’une des conséquences de cette conjonction téléobjectif / courte distance du sujet fait que vous aurez une profondeur de champ très courte ; dans la mesure du possible, évitez donc d’ouvrir au maximum et tenez compte de ce fait dans votre choix ! Mais vous risquez pour cela de devoir augmenter la sensibilité, surtout si vous faites des photos en tout début de journée, avant que les insectes ne s’éveillent et que la lumière ne soit trop dure.

L’autre difficulté de ce type de prise de vue concernera la mise au point : les sujets peuvent bouger (à cette distance, la moindre brise rendra la prise de vue difficile ; il est donc conseillé de régler votre appareil en mode AF « continu », voire de faire la mise au point manuellement.

Un dernier conseil concernera la composition de votre image : les principes de compositions habituelles s’appliquent, mais n’oubliez pas que vous pouvez aisément faire des photos d’ambiance, avec un grossissement moindre, mais qui peuvent avoir un très joli rendu !

2- Correction de l’exposition

Etape 1– Appliquez les corrections de base

Ouvrez votre image dans DxO Optics Pro et appliquez l’autoréglage «DxO Standard» (celui-ci devant s’appliquer par défaut si vous n’avez pas modifié les préférences de ce paramètre).

Des corrections adaptées à votre photo sont alors automatiquement appliquées : correction des défauts optiques liés au couple boitier / objectif utilisé et correction de l’exposition après une analyse automatique de votre image.

Etape 2 – Ajustez l’exposition

Pour vous rendre compte s’il est nécessaire d’apporter une correction générale, référez-vous à l’histogramme.

En particulier, n’hésitez pas à contrôler si des zones sont bouchées / brûles dans des proportions qui vous paraissent nécessiter une correction.

Dans le cas de notre image, rien d’extrême, mais un histogramme majoritairement « à gauche », qui correspond à une photo un peu sombre. Il est possible de lui rendre de la luminosité en utilisant la palette Compensation de l’exposition. Dans notre cas, nous n’avons pas de problème de haute lumière, nous allons donc conserver le réglage par défaut, Smart, et simplement régler le curseur d’intensité en le déplaçant vers la droite pour augmenter la luminosité.

Réglez ce curseur autour de +1,20.

Vous constatez que la photo est beaucoup plus lumineuse et l’histogramme recentré.

Etape 3 – Réglez les tonalités de l’image

Ajustez finement l’exposition de votre image avec l’outil Tonalité sélective; comme son nom l’indique, il vous permet d’agir spécifiquement sur chaque plage tonalité de l’image, correspondant aux quatre zones verticales de l’histogramme.

Si l’histogramme de votre image est relativement proche du bord gauche, ce n’est pas le cas du bord droit ; vous pouvez donc augmenter un peu la tonalité de la zone correspondante, en l’occurrence les Hautes lumières.

Réglez ce curseur sur +40.

Une fois réglées les tonalités extrêmes et l’exposition, finaliser les réglages avec les tonalités intermédiaires : Tons moyens et Ombres.

Dans notre exemple, ce sont surtout les Ombres qui vont nous intéresser : le fait d’augmenter l’exposition générale a rendu les ailes du papillon plus grises ; nous allons les assombrir, ce qui va redonner du contraste à l’ensemble.

Réglez le curseur correspondant sur -35.

Astuce

Pour savoir jusqu’où vous pouvez réglez ces curseurs, outre le rendu sur votre écran (qui doit être calibré), utilisez l’affichage des zones brulées et ou bouchées, accessible grâce à ces boutons  disponibles sous l’histogramme.

3- Ajustement des couleurs

Etape 1 – Réglez la balance des blancs

En dehors de l’utilisation classique de correction, la palette Balance des blancs peut être utilisée pour donner un rendu particulier aux couleurs vos images.

Dans notre exemple, les tonalités de couleurs sont assez froides, vous pouvez corriger cela en augmentant la Température de couleur.

Réglez la température autour de 8000 K.

Il pourra être nécessaire de compenser le changement de teinte, comme dans le cas de notre image : la feuille est devenue trop jaune. Pour corriger cela, réglez le curseur de la Teinte sur -70

Etape 2 – Ajustez les couleurs

Une fois les tonalités de couleurs définies, vous pouvez ajuster celles-ci par canal grâce à l’outil Teinte – Saturation Luminance (TSL). Avec cet outil, vous disposez de 6 canaux de couleur dont vous pouvez modifier la teinte, la saturation et la luminance indépendamment l’un de l’autre ; bien entendu, la plupart des couleurs sont des mélanges, aussi l’outil est-il à manipuler avec précaution et les curseurs modifient très vite le rendu, en particulier la teinte.

Note

Il est possible d’utiliser la Saturation et/ou la Vibrance pour renforcer les couleurs sur l’ensemble de l’image ; dans notre exemple, la zone colorée sur la droite doit rester neutre et ne doit pas ressortir, aussi il est déconseillé dans ce type de situation d’utiliser ces réglages qui donneraient trop d’importance à cette zone.

Dans la photo d’illustration de ce tutoriel, nous allons ajuster la couleur orange du papillon, pour lui donner plus d’intensité et de luminosité.

Cet orange est une couleur qui peut être modifiée à la fois pas le canal jaune et par le canal rouge. C’est par ce deuxième canal que nous allons commencer, car il y a peu de rouge dans le reste de l’image qui sera donc relativement préservé de nos modifications ; choisissez donc le canal Rouges dans le menu déroulant de la palette.

Commençons par régler la Teinte: pour renforcer le côté orange, réglez le curseur sur +6°, ce qui positionne le curseur dans les tonalités orange de la teinte ; si vous déplacez plus le curseur, la teinte passera vers le jaune, et donc éclaircira la zone correspondante de l’image, la rendant un plus pâle.

Réglez ensuite le curseur de la Saturation sur +30.

Astuce

Pour vous rendre compte des différences entre avant et après votre réglage, activez et désactivez l’application des corrections de l’outil en utilisant le bouton  à côté du nom de la palette.

Nous allons ensuite utiliser le canal des Jaunes à la fois pour renforcer un peu plus ces tâches orange du papillon, mais également pour estomper la dominante jaune générée par le réglage de la balance des blancs. Sélectionnez le canal Jaunes dans le menu déroulant.

Comme pour les Rouges, commencez par la Teinte et positionnez le curseur sur -5°; là encore, il est nécessaire de faire varier très progressivement les valeurs, surtout lorsque l’on travaille sur une couleur dominante de l’image.

Réglez ensuite la Saturation sur -20.

Nous avons obtenu comme recherché une image beaucoup plus chaude et des couleurs plus vives sur le papillon.

4- Réglage de la netteté

DxO Optics Pro dispose de plusieurs outils pour le réglage de la netteté, à commencer par l’application des corrections optiques qui corrigent très efficacement les défauts des objectifs en fonction des boîtiers utilisés.

Il arrive cependant que l’on veuille renforcer cette impression de netteté au développement et cette partie vous présente les outils concernés. Notez que si votre photo n’est pas parfaitement nette, l’accentuation peut avoir l’effet inverse de celui recherché : renforcer l’impression de flou en accentuant les zones réellement nettes !

Attention

En macro / proxy photo, nous vous conseillons de ne pas exagérer ces réglages ; en effet, le rendu de ce type de photo tient également à la douceur de l’arrière-plan (ou bokeh) et une trop forte accentuation pourrait faire perdre cette douceur.

Etape 1 – Corrigez le bruit

Il est indispensable de commencer par cette étape, l’accentuation pouvant renforcer le bruit et le rendre plus difficile à corriger.

L’autoréglage « DxO Standard » appliqué en tout début de processus apporte une correction automatique du bruit en fonction de l’image. Il est parfois nécessaire d’ajuster manuellement cette correction en utilisant la palette Réduction du bruit.

Dans ce cas, commencez par régler le curseur de Luminance en vous aidant de l’affichage de la loupe ; si vous constatez que cela ne corrige pas suffisamment le bruit de votre photo, sélectionnez l’outil de correction PRIME. Notez que, dans ce cas, vous aurez un aperçu de la correction sur cette loupe mais ne pourrez visualiser le rendu sur l’ensemble de votre image qu’après l’avoir exportée.

Astuce

Si la loupe n’est pas positionnée à un endroit significatif de votre image, vous pouvez la déplacer en cliquant d’abord sur le bouton  puis en la positionnant la loupe à l’endroit de votre choix. Appuyez alors de nouveau sur le bouton  pour désactiver le positionnement de la loupe.

Dans notre exemple, la partie la plus à droite de l’image présente du bruit ; celui-ci est du à la correction d’exposition importante appliquée sur des zones sombres.

Pour le corriger, réglez le curseur de Luminance sur +70

Etape 2 – Renforcez le microcontraste

L’outil Microcontraste, que l’on trouve dans la palette Contraste, va contribuer à renforcer la netteté mais peut être destructeur si vous le réglez trop fort : soyez prudents avec ce réglage !

Dans notre exemple, nous devrons faire particulièrement attention à la zone de droit, qui laisse apparaitre un peu de bruit. Réglez donc le curseur sur 40.

Etape 3– Appliquez un masque de netteté

La palette Masque de netteté est généralement inutile si un module optique est disponible puisque des corrections sont déjà appliquées ; néanmoins, vous pouvez décider d’aller plus loin dans les réglages de correction.

Les différents curseurs de cette palette agissent de la façon suivante :

  • Intensité : détermine l’importance de l’application de la correction
  • Rayon : règle l’épaisseur des contours devant être corrigés
  • Seuil : indique une épaisseur minimum en-dessous de laquelle la correction ne sera pas appliquée
  • Bord : renforce la correction sur les bords de pour homogénéiser l’application de la correction sur l’ensemble de l’image.

L’intérêt du seuil dans notre exemple va être de limiter l’application de la correction sur les parties où il subsiste un peu de bruit.

Sur notre exemple, appliquez les réglages suivants :

Crédits photos : Patrice Lanies, Christophe Gressin