DxO PhotoLab

Traiter ses premières photos avec DxO OpticsPro 10

En collaboration avec Gilles Théophile

DxO OpticsPro 10 est un programme prenant en charge les fichiers JPEG ou RAW issus de votre appareil photo, ainsi que les fichiers DNG produits par les programmes de conversion Adobe, afin de les traiter avec la meilleure qualité possible.

L’un des avantages fondamentaux de DxO OpticsPro est d’assurer, à la base, un flux de travail entièrement automatique, reposant sur un autoréglage par défaut et sur des modules optiques.

Un autoréglage par défaut est un ensemble de corrections appliquées automatiquement dès l’ouverture d’une image dans le programme. À cela s’ajoutent les corrections appliquées par les modules optiques DxO, spécifiques au couple boîtier/objectif utilisé à la prise de vue.

Bien entendu, DxO OpticsPro 10 vous permet aussi de corriger vos images manuellement, grâce aux nombreux outils de l’onglet Personnaliser. Ensuite, il ne vous restera plus qu’à exporter vos images sur le disque dur, vers d’autres programmes, des galeries Flickr ou sur Facebook. Vous pourrez également imprimer vos photos et créer des planches-contact.

Ce tutoriel va vous présenter un flux de travail type qui vous permettra de prendre en main rapidement DxO OpticsPro 10.

L’interface de DxO OpticsPro 10 (onglet Personnaliser).

Pour suivre ce tutoriel, vous avez besoin de :

  • DxO OpticsPro 10
  • Des images Raw ou JPEG.

Préambule : JPEG ou RAW : quel format choisir ?

Pour tirer le meilleur de vos images et de DxO OpticsPro, nous vous conseillons d’utiliser le format RAW à la prise de vue. En effet, celui-ci permet une latitude de correction beaucoup plus importante, notamment en ce qui concerne la tonalité (luminosité et contraste). D’autre part, le fichier RAW n’est jamais modifié par DxO OpticsPro, ce qui assure à la fois la réversibilité des corrections, et la protection des originaux.

Les fichiers JPEG issus de l’appareil photo, quant à eux, doivent être considérés comme des images finalisées, puisqu’elles ont déjà été corrigées et traitées par le boîtier. Si des corrections a posteriori sont possibles, celles-ci resteront limitées.

1- Principes de base

Dans ce chapitre, nous allons aborder DxO OpticsPro 10 sous l’angle d’une toute première utilisation, tout de suite après l’installation du logiciel. Cette approche passe également par l’apprentissage des notions de base quant au mode opératoire, à l’interface et à l’ergonomie du logiciel.

Ouvrir une image dans DxO OpticsPro 10

DxO OpticsPro 10 est constitué de deux sections principales :

  • L’onglet Organiser, qui permet de parcourir le contenu de votre disque dur et de vos dossiers d’images,
  • L’onglet Personnaliser, qui contient l’ensemble des outils de correction d’images, et qui sera abordé plus en détail dans la deuxième partie de ce tutoriel.

Note

L’interface de DxO OpticsPro 10 est personnalisable. Vous pouvez créer vos propres espaces de travail (toutes éditions) ainsi que vos propres palettes d’outils (édition Elite).

L’onglet Organiser

Pour parcourir le contenu de votre disque dur, allez dans l’onglet Organiser. Celui-ci est composé d’un Explorateur de sources, à gauche, d’une Visionneuse pour afficher une image et, en bas, de l’Explorateur de fichiers, dans lequel s’affiche le contenu d’un dossier sélectionné.

L’onglet Organiser.

L’Explorateur de sources

Situé à gauche, l’Explorateur de sources affiche le contenu de votre disque dur, c’est à dire la liste hiérarchique des dossiers de votre ordinateur. Il fonctionne de la même manière que l’explorateur de fichiers de votre PC ou le Finder de votre Mac.

Localisez le dossier contenant les images que vous souhaitez corriger dans DxO OpticsPro, puis cliquez dessus pour le sélectionner.

L’Explorateur de sources.

Note

C’est au moment où vous sélectionnez un dossier d’images, et que vous en révélez le contenu dans l’Explorateur de fichiers, que DxO OpticsPro va corriger automatiquement les images avec l’autoréglage par défaut et les modules optiques adaptés à votre matériel.

L’Explorateur de fichiers

Situé en bas de la fenêtre de DxO OpticsPro, l’Explorateur de fichiers affiche le contenu du dossier sélectionné dans l’Explorateur de sources, sous forme de vignettes.

Pour afficher une image dans la Visionneuse, il suffit de la sélectionner en cliquant sur la vignette correspondante. Passez d’une image à l’autre en cliquant sur les vignettes, ou à l’aide des flèches du clavier.

L’Explorateur de fichiers.

Note

Les vignettes n’affichent pas, par défaut, d’informations autres que le nom du fichier et la note en étoiles. Cependant, elles peuvent afficher un certain nombre d’indications liées au statut de l’image et à ses corrections (disponibilité du module optique DxO, statut de traitement, voyant d’autorisation du traitement, etc.).

Les modules optiques DxO

L’un des deux piliers de la correction d’images de DxO OpticsPro est le système des modules optiques DxO. En effet, DxO Labs analyse, dans ses laboratoires, les couples boîtiers/objectifs afin de proposer un traitement automatique et qualitatif des défauts optiques.

Note

La bibliothèque de modules optiques DxO propose des milliers de combinaisons boîtier/objectif, et s’enrichit très régulièrement.

Gestion automatique des modules optiques DxO

Vous n’aurez rien à faire pour installer et utiliser les modules optiques DxO. Dès ouverture des images dans l’Explorateur de fichiers, DxO OpticsPro, en se basant sur les informations de matériel de prise de vue enregistrées dans les métadonnées EXIF de vos images, va automatiquement afficher une fenêtre pour télécharger le ou les modules optiques correspondant à votre matériel. Cette installation automatique ne requiert pas de redémarrage du programme.

La fenêtre de téléchargement/installation des modules optiques DxO.

Note

Le téléchargement et l’installation de modules optiques DxO exige une connexion internet active.

Application automatique des corrections optiques

Dès que le module optique DxO correspondant au matériel de prise de vue employé pour réaliser votre image est installé, DxO OpticsPro corrige automatiquement :

  • Le vignetage: assombrissement du bord et des angles de l’image souvent dû à l’utilisation d’objectifs à grandes ouvertures ;
  • La distorsion: déformation de l’image en coussinet ou en barillet, plus particulièrement perceptible avec les focales courtes ;
  • Les aberrations chromatiques : franges colorées le long des contours, notamment sur les éléments à fort contraste, comme des branches d’arbre sur fond très lumineux ;
  • La netteté de l’objectif : optimisation du piqué et homogénéisation de la netteté, du centre vers les bords de l’image (les objectifs étant plus performants au centre de l’image).

Les modules optiques DxO corrigent automatiquement les défauts des objectifs.

L’autoréglage par défaut « DxO Standard »

L’autre pilier de la correction automatique de DxO OpticsPro est l’autoréglage par défaut « DxO Standard », qui va agir sur la tonalité, les couleurs et le bruit.

Note

DxO OpticsPro vous propose un choix d’autoréglages créatifs que vous pouvez sélectionner en cliquant sur le bouton Autoréglages, dans le coin supérieur droit du programme. Vous pouvez également créer vos propres autoréglages à partir des corrections courantes.

Application de l’autoréglage par défaut « DxO Standard »

Dès lors que vous sélectionnez un dossier contenant de nouvelles images, celles-ci s’afficheront dans l’Explorateur de fichiers et les corrections de l’autoréglage par défaut « DxO Standard » seront automatiquement associées aux photos.

Les corrections de l’autoréglage par défaut « DxO Standard »

L’autoréglage par défaut « DxO Standard » applique automatiquement un certain nombre de corrections et de réglages :

  • La Balance des blancs est réglée par défaut sur Original, c’est à dire qu’elle reprend la mesure effectuée par le boîtier.
  • Le DxO Smart Lighting, qui optimise automatiquement l’équilibre entre les différentes plages tonales de l’image, est réglé sur Léger.
  • Le Rendu des couleurs applique le rendu d’origine de votre appareil photo.
  • La Protection des couleurs saturées, qui protège les couleurs vives d’un excès de saturation, est réglée sur Auto.
  • La Réduction du bruit, qui atténue le bruit de luminance (grain) et de chrominance (pixels colorés), avec optimisation en fonction du boîtier et de la sensibilité ISO, est réglée sur Auto, en mode Qualité haute.

Vous pouvez cliquer sur le bouton Comparer, dans la Barre de commandes supérieure, pour un aperçu de votre image après/avant correction.

Exporter vos images

Une image étant faite pour être montrée, publiée ou imprimée, DxO OpticsPro vous propose tous les outils nécessaires pour l’exporter vers le disque dur (voir ci-après), vers un autre programme de traitement d’images, vers une galerie Flickr, une page Facebook et, bien entendu, pour réaliser un tirage papier.

Exporter en Sortie standard

DxO OpticsPro 10 propose un grand choix d’options d’exportation. Dans le cadre de ce tutoriel, nous allons exporter une image RAW en JPEG, à l’aide d’une option préréglée :

  • 1 – Sélectionnez l’image ou les images à exporter dans l’Explorateur de fichiers
  • 2 – Dans le coin inférieur droit de la fenêtre du programme, cliquez sur le bouton bleu Exporter vers disque
  • 3 – Dans la fenêtre flottante qui s’affiche, une option d’exportation Sortie standard est activée, avec des réglages par défaut (format JPEG, qualité 90, dossier d’origine pour destination, etc…)
  • 4 – Cliquez sur Exporter
  • 5 – L’exportation est indiquée par un pictogramme qui s’affiche à gauche du bouton bleu, dans la barre supérieure de l’Explorateur de fichiers
  • 6 – Lorsque l’exportation est terminée, le fichier JPEG apparaît dans l’Explorateur de fichiers, prête à être publiée sur votre galerie Web, envoyée par mail ou imprimée.

La fenêtre des options d’exportation.

2- Flux de travail avancé

Dans cette partie, nous allons au-delà de la correction automatique des images pour nous intéresser plus en détail aux outils de correction, notamment ceux qui sont regroupés dans la palette Outils essentiels.

Note

Techniquement, l’ordre des corrections n’est pas impératif : le résultat final sera le même. Néanmoins, pour la cohérence de votre flux de travail, nous vous conseillons d’adopter l’ordre suggéré ici.

Note

Si vous éprouvez quelques difficultés dans la compréhension du fonctionnement des outils de DxO OpticsPro, cliquez sur le pictogramme « ? », dans le coin supérieur droit des palettes, pour afficher la notice explicative de l’outil concerné.

La palette Outils essentiels

La palette Outils essentiels regroupe tous les outils de correction de base nécessaires au développement de vos images, dans le cas où vous aimeriez prendre la main ou ajuster les corrections automatiques.

Tous ces outils se retrouvent également dans les autres palettes dédiées, qui comprennent elles-mêmes d’autres outils : Lumière, Couleur, Détail et Géométrie.

La palette Outils essentiels.

Corriger les images

Voici comment corriger rapidement vos images à la main :

Balance des blancs

La correction de la balance des blancs permet de retrouver la justesse des couleurs de la scène photographiée, ou de neutraliser une dominante introduite par certaines sources d’éclairage :

  • 1 – Cliquez sur la pipette (dans la sous-palette ou dans la barre d’outils supérieure).
  • 2 – Emmenez le pointeur de la souris (qui se transforme en pipette) et cliquez sur une surface neutre (blanc ou gris).
  • 3 – Validez en cliquant sur Fermer, en bas à droite, sous la Visionneuse.

La sous-palette Balance des blancs.

Correction de la balance des blancs.

Tonalité

On entend par tonalité tout ce qui concerne l’exposition ou la luminosité de l’image, le but étant d’exploiter toute la plage tonale de la photo, c’est à dire les informations contenues à la fois dans les ombres, les hautes-lumières et les tons moyens. Pour corriger la tonalité, vous disposez des outils suivants :

  • DxO Smart Lighting: optimise la plage dynamique au moyen des préréglages adaptatifs dans le menu Mode (Léger, Moyen, Fort, Personnalisé, DxO OpticsPro 9, DxO OpticsPro 7), ou en manuel avec le curseur Intensité.
  • Tonalité Sélective: permet d’agir de manière indépendante sur les différentes plages de tons de l’image, à l’aide des curseurs Hautes lumières, Tons moyens, Ombres et Noirs.

Les sous-palettes DxO Smart Lighting et Tonalité sélective.

Image originale.

Image corrigée.

Note

Depuis la version 10 de DxO OpticsPro, vous offre la possibilité d’appliquer – selon vos préférences – les réglages de DxO Smart Lighting des versions 9 et 7, disponibles dans la liste déroulante de la sous-palette correspondante.

DxO ClearView (Edition Elite)

DxO ClearView permet de corriger automatiquement ou manuellement le voile atmosphérique, qui a tendance à estomper les détails et à atténuer la saturation des couleurs, notamment sur les photos de paysages et photos de paysages urbains.

Pour appliquer DxO ClearView, il vous suffit d’activer la sous-palette. Le réglage par défaut est 50, et la force de la correction peut être diminuée ou augmentée.

La sous-palette ClearView.

Image avant/après correction.

Contraste et Microcontraste

La sous-palette Contraste contient deux outils à l’usage radicalement différent :

  • Contraste: permet de régler l’écart entre les éléments les plus lumineux et les moins lumineux de l’image.
  • Microcontraste: renforce la présence des micro-détails et les textures de l’image. À l’inverse, si vous réglez le curseur dans les valeurs négatives, les micro-détails seront diffusés, ce qui convient notamment pour donner un rendu plus doux aux portraits.

Note

Un troisième outil Contraste fin, qui donne un effet plus doux que Microcontraste en révélant les détails de taille moyenne, est disponible si vous utilisez DxO FilmPack 5 en plugin de DxO OpticsPro 10.

La sous-palette Contraste.

Le Microcontraste permet de rehausser les détails de l’image.

Vibrance et saturation

La sous-palette Accentuation des couleurs contient deux curseurs permettant de renforcer les couleurs :

  • Vibrance: cet outil est tout indiqué pour accentuer le bleu du ciel sans affecter les autres teintes de l’image.
  • Saturation: ce curseur renforce ou désature l’ensemble des teintes de l’image, sans distinction.

La sous-palette Accentuation des couleurs.

Effets du curseur Vibrance, avant et après.

Réduction de bruit

Le bruit numérique affecte les images dès la montée en sensibilité ISO. Il se manifeste sous la forme de grain (bruit de luminance) et d’amas de pixels colorés (bruit de chrominance), notamment dans les parties sombres de l’image.

DxO OpticsPro 10 propose deux modes de réduction du bruit :

  • Qualité Haute: appliqué dès l’ouverture de l’image dans DxO OpticsPro 10, ce mode convient pour des images courantes, ou lorsqu’il faut travailler rapidement.
  • DxO PRIME (Edition ELite): encore plus efficace, ce mode permet de préserver l’intégralité des détails et la fidélité des couleurs, et convient également aux images à très haute sensibilité, ou prises à des valeurs ISO extrêmes.

La sous-palette Réduction du bruit.

Application de la technologie de débruitage DxO PRIME

Note

La réduction de bruit DxO PRIME s’applique exclusivement aux fichiers Raw, et exige des temps de traitement relativement longs. La version 10 de DxO OpticsPro a intégré des améliorations dans ce sens, pour un flux de travail optimisé :

  • Temps de traitement jusqu’à 4x plus rapide.
  • Fenêtre d’aperçu 2x plus large.

Horizon et recadrage

Ces outils permettent de redresser ou de composer l’image :

  • Horizon: pour remettre l’horizon ou un élément vertical d’aplomb.
  • Recadrage: permet de tailler dans l’image, ou de la recomposer en changeant le cadrage, avec respect du ratio d’image originale ou non, ou bien en utilisant un ratio différent.

Image redressée et recadrée.

3- Pour aller plus loin

Nous venons de voir les corrections les plus courantes qu’un photographe est susceptible d’appliquer, soit pour affiner les automatismes combinés de l’autoréglage DxO Standard et du module optique DxO, soit pour les reprendre en partie ou en totalité.

Bien entendu, nous n’avons vu qu’une partie des nombreuses possibilités de correction d’images de DxO OpticsPro 10, qu’il s’agisse des outils présentés ici et qui disposent de nombreuses autres options, ou de tous les autres outils qui permettent de corriger les poussières, de convertir en noir et blanc, d’appliquer un rendu différent, etc.

Après avoir corrigé vos images, vous pouvez les exporter et les diffuser de différentes manières :

Export to disque: permet d’exporter une image, ou un lot d’images vers un volume ou un dossier de votre choix, aux formats JPEG, TIFF et DNG linéaire.

Note

L’édition Elite de DxO OpticsPro 10 permet des exportations simultanées, vers des destinations différentes et dans des formats multiples.

Export vers application : permet d’exporter les images dans d’autres programmes, comme Photoshop, pour effectuer des corrections complémentaires ou des retouches.

Export vers Facebook : permet de publier des images directement dans vos albums ou dans votre journal.

Export vers Flickr : permet de publier vos photos dans des galeries Web.

Export vers Lightroom : permet d’exporter des images dans le logiciel de flux de production d’Adobe.

Note

DxO OpticsPro 10 propose également un module externe permettant l’intégration du programme à un flux de travail Raw basé sur Lightroom. Retrouvez le détail de ce flux de travail dans notre tutoriel dédié.

Print: Lets you print individual or a series of images, and create contact sheets.

 

Note

Pour aller plus loin dans la découverte et l’utilisation de DxO OpticsPro 10, vous trouverez de nombreux tutoriels, le guide utilisateur ainsi que des vidéos de présentation sur la page de la DxO Academy.

Crédits photo: Rio Rinaldi Rachmatullah, Jean-François Vibert