DxO PhotoLab

Flux de travail DxO PhotoLab et Adobe Lightroom

En collaboration avec Gilles Theophile

Pour suivre ce tutoriel, vous avez besoin de :

  • DxO PhotoLab (à partir de la version 1.0) : Version d’essai gratuite : Télécharger
  • Adobe Photoshop Lightroom (à partir de la version 3)

Sommaire

  1. Quelques principes de base
  2. Transfert d’un fichier Raw de Lightroom à DxO PhotoLab
  3. Ouverture et traitement d’un fichier Raw dans DxO PhotoLab
  4. Exportation vers Lightroom
  5. Retour dans Lightroom de l’image traitée par DxO PhotoLab
  6. Pour aller plus loin : modifier des corrections après le retour dans Lightroom

1

Quelques principes de base

Flux de travail non destructif

DxO PhotoLab et Lightroom sont tous deux des programmes permettant le dématriçage, le développement et le traitement des fichiers RAW, de manière non-destructive, puisque les corrections, enregistrées sous forme d’instructions, sont totalement réversibles et les originaux ne sont jamais modifiés. C’est ce qu’on appelle un flux de travail non-destructif.

En revanche, chacun de ces programmes repose sur son propre moteur de dématriçage et de traitement des fichiers RAW, et ils ne sont pas compatibles. En effet, le rendu d’un fichier RAW dans DxO PhotoLab ne sera pas le même que dans Lightroom et inversement ; il en va de même pour les corrections.

Concrètement, si vous modifiez, par exemple, le bleu du ciel dans DxO PhotoLab, puis que vous ouvrez ce même fichier Raw dans Lightroom, vous ne verrez pas la correction. De même, si vous appliquez une conversion noir et blanc dans Lightroom, et que vous ouvrez ce fichier Raw dans DxO PhotoLab, vous ne verrez pas l’image en noir et blanc, mais dans ces couleurs originales.

Le flux de travail DxO PhotoLab et Lightroom

Comment faire cohabiter les deux programmes, pour être le plus productif possible ? Tout d’abord, il convient de définir le rôle exact de chacun des deux programmes :

  • DxO PhotoLab : traitement et correction globale et locale des fichiers RAW.
  • Lightroom : gestion des images et des métadonnées (catalogage).

Nous voyons ici que les deux logiciels ont une approche et un rôle distincts. DxO PhotoLab se concentre sur le traitement des images, et Lightroom est utilisé pour les opérations en amont et en aval du traitement. Ce flux de travail est particulièrement adapté au cas du photographe qui gère ses images avec Lightroom, mais qui souhaite exploiter les qualités de traitement d’images de DxO PhotoLab, en lieu et place du module Développement, occasionnellement ou de manière permanente.

2

Transfert d’un fichier RAW de Lightroom à DxO PhotoLab

D’origine, Lightroom ne permet pas d’envoyer de fichier Raw dans un éditeur externe, y compris Photoshop. Il faut impérativement créer un fichier TIFF, JPEG ou PSD.

Néanmoins, cette limitation peut être contournée par le module externe installé par DxO PhotoLab.

Préparation du fichier RAW

Lightroom vous permet d’importer, trier et cataloguer vos images. Vous pouvez également éditer les métadonnées : saisie de mots-clés, des champs IPTC (description du contenu de l’image), attribuer une note en étoiles ou un libellé de couleur.

Il n’est en revanche pas utile d’effectuer des corrections à ce stade, puisqu’elles ne seront pas visibles à l’ouverture du fichier dans DxO PhotoLab.

Transfert du fichier Raw

Le transfert d’un fichier RAW de Lightroom à DxO PhotoLab est très simple :

  • Dans Lightroom, sélectionnez le ou les fichiers RAW à transférer, dans le Film fixe ou dans la Grille.
  • Allez dans le menu Fichier > Module externe – Extras > Transférer vers DxO PhotoLab.

3

Ouverture et traitement du fichier Raw dans DxO PhotoLab

Lorsque le fichier Raw est transféré dans DxO PhotoLab vous ne verrez pas les corrections Lightroom, mais uniquement les corrections de base effectuées par l’autoréglage par défaut DxO Standard et le module optique DxO associé au couple boîtier/objectif utilisé.

Ouverture du fichier RAW dans DxO PhotoLab

Lorsque le fichier RAW en provenance de Lightroom s’ouvre dans DxO PhotoLab, voici ce qui se produit :

  • DxO PhotoLab affiche l’image dans l’onglet Personnaliser (si plusieurs images ont été transférées, la première est affichée dans la visionneuse, et les autres sont accessibles dans l’Explorateur d’images).
  • Le mode Export vers Lightroom est automatiquement affiché, en bas à droite, dans la barre d’outils de l’Explorateur d’images.

Dans l’onglet Photothèque, un Projet nommé Lightroom 1 (puis Lightroom 2, 3, etc.) est automatiquement créé, avec la ou les images transférées.

Traitement du fichier RAW dans DxO PhotoLab

Corrigez vos images dans DxO PhotoLab, comme vous avez l’habitude de le faire, il n’y a aucune restriction à ce niveau, y compris les réglages locaux ou les outils de DxO FilmPack et DxO ViewPoint si ces deux derniers sont installés.

4

Export vers Lightroom

Après avoir corrigé votre image dans DxO PhotoLab, voici venu le moment de la renvoyer dans Lightroom. Étant donné que les corrections sur fichiers RAW ne sont ni compatibles, ni visibles d’un logiciel à l’autre, vous allez devoir sortir du flux purement RAW et exporter dans un autre format :

 

  • TIFF : ce format, universellement répandu, permet d’effectuer des corrections supplémentaires, notamment dans des éditeurs externes comme Photoshop et équivalents, tout en préservant une qualité maximale.
  • JPEG : offre l’avantage de la légèreté et de l’universalité, et sera choisi si vous envisagez une utilisation immédiate de l’image (partage, publication, etc.).
  • DNG : il s’agit du DNG linéaire, moins universel et centré sur un flux avec les solutions Adobe et qui se prête tout aussi bien que le TIFF à la retouche et aux corrections supplémentaires.
  • Exporter sans traitement le fichier sélectionné : renvoie au fichier original dans Lightroom, sans qu’aucune modification ou correction faite dans DxO PhotoLab ne soit appliquée.

Note

Attention, le rendu des DNG linéaires issus de DxO PhotoLab est légèrement différent de celui des TIFF.

Voici comment procéder pour l’export vers Lightroom :

  • Sélectionnez le ou les fichiers que vous venez de traiter dans DxO PhotoLab.
  • Cliquez sur Export vers Lightroom, à droite, dans la barre d’outils de l’Explorateur d’images.
  • Dans la boîte de dialogue qui s’affiche, sélectionnez le format de sortie, ainsi que les options associées (compression, profondeur, profil ICC, etc.).
  • Cliquez sur Export.

Note

Au format TIFF, pour un flux cohérent du point de vue de l’aspect de l’image, optez pour le profil ICC « Original », et pour un flux de qualité optimale, choisissez la profondeur 16bits.

Pour le format JPEG, si vous envisagez une utilisation immédiate, par exemple sur le web ou pour l’impression jet d’encre ou en labo, optez pour le profil ICC sRVB.

Le format DNG linéaire ne propose pas d’option de profondeur ou de profil ICC.

5

Retour dans Lightroom de l’image traitée par DxO PhotoLab

Le retour dans Lightroom va générer automatiquement un certain nombre d’actions :

  • À la toute première utilisation, création d’un Ensemble de collections nommé « DxO PhotoLab ou DxO PhotoLab 2 ».
  • À chaque utilisation, création d’une collection au sein de cet Ensemble de collections, nommée avec la date et l’heure du transfert.
  • Dès que l’image revient dans Lightroom, ce dernier revient au premier plan et, au bout de quelques secondes, il affiche l’image ou les images provenant de DxO PhotoLab.
  • Création d’une pile avec l’original (pour la voir, faites un clic-droit sur l’image puis, dans le menu contextuel, choisissez Afficher le dossier de la Bibliothèque).
Notez que l’intégralité des métadonnées de l’orignal, préparées et éditées dans Lightroom, sont automatiquement transférées par DxO PhotoLab dans les fichiers exportés. Ces métadonnées représentent aussi bien la note en étoiles, le libellé de couleur que les informations saisies dans les champs IPTC (par exemple, Titre et Légende) et les mots-clés.

Note

Pour que les métadonnées soient transférées dans les fichiers exportés, des fichiers annexes XMP doivent exister à côté du fichier RAW original, car DxO PhotoLab n’est pas en mesure de collecter ces données dans le catalogue Lightroom. Il est possible de générer ces fichiers de deux manières :

  • En activant l’écriture automatique des fichiers XMP dans Lightroom (Paramètres du catalogue > Métadonnées).
  • Ou en sélectionnant les fichiers dans Lightroom, et en y enregistrant les métadonnées avec le raccourci clavier Ctrl+S (PC) ou Cmd+S (Mac).

6

Pour aller plus loin : Modifier les corrections après le retour dans Lightroom

Si, après l’export dans Lightroom, vous vous apercevez que vous avez besoin de modifier ou reprendre des corrections du fichier RAW faites dans DxO PhotoLab, il suffit de reprendre le même processus de transfert (par.2) et de correction (par.3), suivis de l’export vers Lightroom et le retour dans ce dernier (par.4 et 5).  :

  • Sélectionnez l’original dans Lightroom.
  • Allez dans le menu Fichier > Module externe – Extras > Transférer vers DxO PhotoLab.
  • Modifiez les corrections à votre guise dans DxO PhotoLab (les corrections lors du premier passage ayant été bien entendu conservées).
  • Cliquez sur Exporter vers Lightroom.
  • La boîte de dialogue propose d’écraser le fichier existant, ou d’utiliser un nom unique. Sélectionnez Écraser pour remplacer la version précédente, et Utiliser un nom unique pour créer une nouvelle version, qui s’empilera avec la précédente et l’originale.
  • Le fichier s’ouvre dans Lightroom, avec les dernières modifications faites dans DxO PhotoLab.